Les satellites Starlink posent problème aux amateurs d’astronomie

Dans le but de rendre l’internet haut débit accessible à tous, SpaceX a lancé le projet Starlink. Le 23 mai 2019, l’entreprise spatiale d’Elon Musk a mis une centaine de satellites en orbite autour de la Terre. À terme, la société prévoit le lancer 42 000 satellite. Le projet a été largement critiqué par l’Union astronomique internationale, les scientifiques et les observateurs d’étoiles.

Les scientifiques ont maintes fois exprimé leur inquiétude, portant sur le fait que les dispositifs de SpaceX risquent de perturber l’observation du ciel.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

Ils ont également fait référence à un encombrement de l’orbite basse et à des risques de collision. Récemment, la crainte des amateurs d’astronomie a été confirmée.

La nuit du 21 au 22 novembre 2019, le ciel a arrosé d’une pluie de météorites. Il s’agit d’un événement qui se produit tous les ans, mais dont l’apparition est rare. Malheureusement, les observations ont été perturbées par les satellites Starlink.

Une véritable révélation

De nombreux internautes amateurs d’astronomie se sont exprimés sur le sujet via les réseaux sociaux. Un utilisateur de Twitter associé le hashtag #pollution au nom du PDG de SpaceX. Ils se sont plaints du fait que les lumières réfléchissantes des petits satellites de communication les ont empêchés de contempler la rare pluie de météorites.

Les caméras du Global Meteor Network (GMN) sont au nombre de 150. Environ la moitié d’entre elles ont été gênées par les satellites.

« Ce fut une véritable révélation », a déclaré Bill Cooke, le responsable du Meteoroid Environment Office de la NASA, à Space Weather. « Ce genre de chose pourrait nous forcer à changer notre façon d’écrire des logiciels pour autodétecter les météores. »

La fin de la radioastronomie par micro-ondes au sol ?

D’après Denis Vida, météorologue à l’Université de Western Ontario, « il faut se demander à quoi ressemblera notre ciel », en sachant qu’il est prévu de lancer un total de 42 000 satellites. « Cela pourrait nous empêcher de faire des observations de météores optiques dès 2024 », a-t-elle poursuivi.

Selon les internautes, les satellites étaient tout simplement plus brillants que les étoiles filantes. Certains astronomes amateurs ont déjà prédit la fin de la radioastronomie par micro-ondes au sol. Ils ont demandé à ce que la société stoppe la mise en orbite des satellites et de les rendre moins brillants.

Mots-clés spacexstarlink