Les saumons rouges et les grands ours de l’Alaska menacés par un projet minier

En Alaska, notamment dans la baie de Bristol, les saumons rouges reviennent chaque année durant l’été pour se reproduire. Ces poissons constituent la principale source d’alimentation du fameux « grand ours de l’Alaska » pendant cette période.

Un projet minier d’une société minière canadienne risque cependant de menacer l’environnement dans lequel ces deux espèces ont prospéré pendant de nombreuses années.

Alaska

Crédits Pixabay

Pendant l’administration d’Obama, les projets miniers étaient abandonnés afin de protéger les écosystèmes naturels des effets néfastes qu’ils pourraient engendrer. Maintenant, avec le régime de Trump, les sociétés minières pourront de nouveau reprendre leurs activités d’exploitation.

Grâce à la mine Pebble, la société minière canadienne Northern Dynasty prévoit d’exploiter du cuivre et de l’or dans la Baie de Bristol.

Focus sur le projet

Pour l’exploitation, la compagnie minière a prévu de creuser une mine de plus de 1 600 mètres de large et 600 mètres de profondeur en plein cœur du bassin versant de la Baie de Bristol. Bien que la société compte construire deux usines pour le traitement des eaux usées dans la région, elle prévoit également de couper 73 kilomètres de cours d’eau et de terrasser près de 14 millions de mètres carrés d’écosystème naturel.

Les impacts du projet sur la faune et la flore de la région inquiètent bon nombre de défenseurs de l’environnement.

Joel Reynolds, avocat au Conseil de défense des ressources naturelles se demande comment la présence de la compagnie canadienne pourrait rendre l’Amérique meilleure. Pour Daniel Schindler, professeur à l’Université de Washington, l’étude d’impacts environnementaux de ce projet a été mal faite. Selon ses dires, elle n’évalue pas correctement les risques qu’il pourrait engendrer.

Une menace pour la faune locale

Dans la baie de Bristol, différentes espèces de poissons prospèrent depuis des années dans les cours d’eau. Des perturbations au niveau des conditions écologiques pourraient entrainer la diminution de leurs effectifs. Par ailleurs, une mine qui pollue les eaux et coupe les cours d’eau à certains niveaux ne manquera pas d’influer sur la population des poissons, notamment sur celle des saumons rouges.

Selon Curry Cunningham, écologiste responsable de la surveillance des remontées de saumons dans la baie de Bristol, la suppression même d’un petit affluent pourrait s’avérer grave. Les affluents jouent en effet un rôle important sur la population de saumons au fil des années. De même, la diminution du nombre de saumons au niveau de la Baie aurait également des répercussions sur la population des grands ours d’Alaska.

Le porte-parole de l’Army Corps of Engineers a déclaré qu’ils allaient considérer les récentes études sur les impacts possibles de la mine Pebble sur les saumons rouges et les grands ours d’Alaska. La question est de savoir si elles pourront contribuer à la prise de décision concernant ce projet minier ou pas.