Les scientifiques ont découvert une nouvelle espèce de dinosaure dans l’Utah

Dans les années 90, les scientifiques avaient retrouvé le corps sans tête d’un dinosaure dans  l’Utah. Le squelette était enveloppé dans un énorme  rocher pesant près de 2 700 kg. Les scientifiques avaient dû  briser ce dernier avec des explosifs afin d’en retirer le fossile, et  un hélicoptère a ensuite été nécessaire pour le transporter.

Six ans après la découverte du squelette, un radiologue retraité de l’Université de l’Utah, Ramal Jones, a pu localiser le crâne du dinosaure en utilisant un détecteur de rayonnement.

Crédits Pixabay

Le crâne se trouvait non loin de l’endroit où le corps avait été découvert. D’après les explications, le crâne du dinosaure est devenu radioactif au fil du temps, car des éléments radioactifs provenant des sédiments environnants se sont infiltrés dans les os.

Une fois le corps et la tête réunis, les chercheurs ont découvert que le squelette en question appartenait en fait à une nouvelle espèce de dinosaure.

Le plus ancien fossile d’Allosaurus connu de l’Utah

En l’honneur du paléontologue James Madsen Jr., décédé en 2009, les scientifiques ont attribué à la nouvelle espèce le nom d’Allosaurus jimmadseni. Selon les chercheurs, Madsen s’était beaucoup impliqué dans la protection, l’excavation, la préparation et la conservation de nombreux ossements d’Allosaurus au cours de sa carrière.

Dans leur article paru le 24 janvier dernier dans la revue Peerj, les scientifiques expliquent qu’A. jimmadseni vivait vers la fin du Jurassique en Amérique du Nord, dans les plaines inondables et semi-arides de l’Ouest.

Deux espèces d’Allosaurus connues à ce jour

D’après les explications de Mark Loewen,  co-auteur de l’étude et chercheur associé au Natural History Museum of Utah et professeur associé à l’Université de l’Utah, on a toujours pensé qu’il n’existait qu’une seule espèce d’Allosaurus en Amérique du Nord pendant le Jurassique. Cette découverte prouve ainsi que c’était faux. Selon ses dires, A. jimmadseni vivait au moins 5 millions d’années plus tôt que son cousin A. fragilis, découvert également dans l’Utah.

Bien que les deux espèces soient apparentées, elles présentent cependant certaines différences, notamment au niveau de la morphologie crânienne, A. jimmadseni ayant un crâne nettement plus léger qu’A. fragilis. Selon Loewen, cette différence pourrait impliquer des comportements alimentaires différents chez les deux espèces.

Étant donné qu’A. jimmadseni est la plus ancienne espèce d’Allosaurus connue, elle constitue actuellement le fossile officiel de l’Etat de l’Utah.