Les scientifiques ont mis la main sur le fossile de l’Elessaurus gondwanoccidens, un reptile appartenant à un mystérieux groupe vivant au Trias

Il y a de cela environ 250 millions d’années, les reptiles régnaient sur le monde, après l’extinction de masse qui est survenue au Permien. Et parmi les premiers groupes de reptiles à apparaître par la suite, on peut citer la mystérieuse famille des Tanystropheidae.

Les Tanystropheidae étaient des reptiles carnivores, principalement marins, dotés d’un long cou et qui ont vécu tout au long du Trias, une subdivision de l’ère mésozoïque. Récemment, des chercheurs ont mis la main sur les restes d’une toute nouvelle espèce appartenant à la famille des Tanystropheidae, l’Elessaurus gondwanoccidens, dans la formation de Sanga do Cabral, au Brésil.

Crédits Pixabay

Apparemment, on sait très peu de choses à propos de ces reptiles d’un autre âge. Mais la récente découverte du fossile de l’Elessaurus gondwanoccidensa a permis aux paléontologues d’en savoir plus sur ce groupe.

L’Elessaurus gondwanoccidens, un petit membre de cette famille mystérieuse

D’après leurs études, Tiana De-Oliviera de la Federal University of Santa Maria (Brésil), et ses collègues ont conclu, que ce reptile découvert dans des roches du Trias précoce, était apparenté aux Tanystropheidae. Selon les chercheurs, cela a pu être confirmé grâce aux restes de sa patte arrière, de son bassin et de sa queue.

Pour ce qui est du nom attribué à cette nouvelle espèce, la première partie de son appellation fait principalement référence à un personnage de la saga Le Seigneur des anneaux, Aragorn, également appelé Elessar. Les paléontologues rajoutent que les longues pattes du fossile justifient ce choix.

Selon De-Oliviera, comparé aux autres reptiles de l’ère du Trias, l’Elessaurus gondwanoccidens était assez petit, car il ne mesurait qu’environ 1 mètre. En effet, par rapport à un Tanystropheus, qui pouvait mesurer jusqu’à 5 mètres de long, la différence est grande.

De la vie terrestre à la vie aquatique, les Tanystropheidae se seraient adaptés au fil du temps

Si la grande majorité des fossiles de Tanystropheidae a été découverte dans les roches du Trias moyen et supérieur d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe, il est important de noter que ces fossiles sont le plus souvent découverts dans d’anciennes formations d’alluvions marines.

Toutefois, la découverte d’Elassaurus gondwanoccidens, dans dépôts continentaux de l’Amérique du Sud du Trias précoce, démontre que les ancêtres des Tanystropheidae auraient pu être des espèces vivant sur terre, avant de plus tard passer à un mode de vie aquatique.

Cette découverte avance également que les Tanystropheidae pourraient bien être originaires des continents du sud avant de migrer vers le nord.

Crédits Marcio L. Castro

Mots-clés paléontologie