Les scientifiques ont peut-être trouvé le moyen de sauver le rhinocéros blanc du Nord de l’extinction

L’année dernière, le dernier rhinocéros blanc du nord mâle est mort, de sorte qu’il ne reste plus actuellement que deux individus femelles appartenant à l’espèce.

Cette situation  laisse ainsi l’espèce au bord de l’extinction. Afin d’éviter ce désastre, de nombreux scientifiques de différents pays se sont réunis pour récolter dix ovocytes provenant des femelles restantes, Najin et Fatu, pour qu’ils puissent être  fécondés artificiellement.

Crédits Pixabay

Depuis des années, le rhinocéros blanc du Nord a été victime de la chasse abusive par les braconniers qui vendent ses cornes sur le marché noir, ce qui a entraîné une réduction massive de sa population. Avec la disparition du dernier mâle, la reproduction naturelle de l’espèce est désormais impossible. Heureusement, les scientifiques avaient déjà conservé des échantillons de semence de rhinocéros blanc du Nord bien avant la mort du dernier mâle.

Actuellement, sept des dix œufs récoltés ont été fécondés avec succès.

Une solution contre l’extinction de l’espèce

Le projet de fertiliser des ovocytes de rhinocéros blanc a commencé il y a plusieurs années déjà. Au début, des tests ont d’abord été effectués sur des rhinocéros blancs du Sud. Ces derniers sont encore assez nombreux puisqu’ils sont au nombre de 19 000 dans le monde entier.

La procédure consiste à anesthésier les deux femelles de rhinocéros blanc du Nord afin d’introduire une sonde guidée par ultrasons pour recueillir leurs ovocytes. Étant donné qu’elles ont toutes les deux des problèmes de santé, les ovocytes fertilisés seront  implantés chez des femelles de rhinocéros blanc du Sud. Ce sera la première fois que l’on va tenter cette procédure sur les rhinocéros blancs du Nord et rien ne peut encore garantir le succès de l’expérience.

Possibilité d’essai sur d’autres espèces menacées

Cette expérience sur le rhinocéros blanc du Nord  offre un espoir pour la conservation de nombreuses espèces menacées de la planète. Selon Simon Jones, PDG de Helping Rhinos, si l’expérience réussit, les connaissances tirées de cette technique de procréation assistée pourraient être utilisées pour aider les espèces en danger critique à accroître leur nombre. Parmi ces espèces, il y a l’exemple des rhinocéros de Sumatra et de Java.

En tout cas, les scientifiques semblent confiants quant au succès de l’expérience. D’ailleurs, il s’avère que les ovocytes des rhinocéros blancs du Nord se portent beaucoup mieux que ceux utilisés lors des essais sur les rhinocéros blancs du Sud.

Pour le moment, il faudra encore attendre pour savoir si les ovocyte fécondés pourront se développer en embryons et si après implantation chez une mère porteuse, ils pourront se transformer en fœtus.

Mots-clés animaux