Les scientifiques se penchent sur une forme de monnaie virtuelle basée sur la théorie quantique

La sécurisation des transactions monétaires a été à la base de la création de nombreuses monnaies virtuelles, et le développement du numérique a beaucoup contribué à faire de ces nouvelles formes de monnaies des alternatives prenant de plus en plus d’envergure.

Les recherches effectuées par une équipe de chercheurs de l’Université de Cambridge jettent actuellement la base d’une nouvelle étape dans la sécurisation et la rapidité des transactions, à travers le S-money, une nouvelle forme de monnaie virtuelle avec laquelle les transactions seraient même à l’abri d’attaques d’ordinateurs quantiques.

Crédits Pixabay

Le professeur Adrian Kent du département de mathématiques appliquées et de physique théorique de l’Université de Cambridge, est l’auteur de cette étude dont les détails ont été présentés dans Proceedings of the Royal Society A, parution du 8 mai dernier.

Un concept utilisant une monnaie virtuelle quantique

En théorie, S-money, le nom du concept, serait capable de donner lieu à des transactions très rapides, complètement infalsifiables et sécurisées. Des capacités qui n’ont aucun équivalent dans les systèmes financiers actuels, autant physiques que numériques.

Ce qui permettrait hypothétiquement de faire des transactions quasi-instantanément même au niveau d’un environnement aussi vaste que le système solaire … ou même la galaxie. En quelque sorte, c’est comme si vous étiez sur Terre et que vous voulez acheter et payer quelque chose qui est vendu sur Mars, vous pouvez le faire instantanément.

La théorie quantique et la relativité à la rescousse

Les fondements quantiques de ce concept permettront aux utilisateurs de négocier la monnaie virtuelle sans risque de double négociation, tandis que la sécurité sera assurée par des protocoles de confidentialité utilisant le comportement des particules à l’état subatomique.

S-money fait ainsi appel à des capacités de calcul très rapides, mais le chercheur estime que c’est tout de même possible de le mettre en œuvre même dans les conditions technologiques informatiques actuelles.

L’équipe qui travaille dessus compte d’ailleurs se mettre à la pratique et tester le concept à une échelle réduite, et en comprendre les avantages et les inconvénients. Notamment sur la rapidité avec laquelle S-money peut être utilisé (entendre émis et dépensé) sur un réseau qui fait appel aux technologies informatiques standards.