Les selfies font toujours beaucoup de morts

La revue turque de traumatologie et de chirurgie d’urgence a récemment publié un rapport dévoilant des statistiques effrayantes sur le nombre de décès provoqués par la prise de selfies au cours des cinq dernières années. Ces statistiques sont basées sur les incidents liés aux autoportraits rapportés par les médias du monde entier entre la période de décembre 2013 et de janvier 2017.

Ce rapport montre dix circonstances de décès : la noyade, la chute, l’écrasement par un train, les coups de feu, l’électrocution, la collision de camions, l’attaque d’un animal, l’explosion, la collision de motos et la brûlure causée par de l’eau bouillante.

Ce sont la noyade et la chute qui font le plus de morts au niveau mondial.

Ces accidents mortels sont devenus de plus en plus fréquents et plusieurs pays mènent désormais des campagnes de sensibilisation pour avertir des dangers encourus lors des prises de selfies.

Des incidents dus à l’imprudence

Un incident s’est produit sur le site d’observatoire de baleines situé dans le sud de Sydney où un jeune homme de dix-huit ans s’est pris en photo au bord d’une falaise et y a fait une chute de trente mètres. Il y a eu aussi le cas du touriste chinois qui a été traîné sous l’eau par un morse alors qu’il essayait de se prendre en selfie avec l’animal en 2016.

Ces statistiques ne se basent que sur les incidents signalés et rapportés par les médias mondiaux. Il y a de fortes chances que les chiffres réels soient plus conséquents. Le maire de Sutherland, Carmelo Pesce, a déclaré qu’il devient vital d’éduquer les gens sur les risques qu’ils prennent en prenant des selfies dans des endroits dangereux.

Des mesures de sécurité strictes

Certains lieux touristiques populaires, tels que le Wedding Cake Rock et les Huit Pools, affichent déjà des panneaux avertissant les visiteurs des dangers. Toutefois, la majorité des personnes choisissent de les ignorer en voulant prendre des clichés sensationnels et phénoménaux, quitte à se mettre en danger en escaladant des clôtures ou en s’aventurant trop près des animaux dangereux ou du bord des falaises.

M.Pesce a également déclaré qu’il n’était pas nécessaire de risquer sa vie pour une belle photo. C’est pourquoi il travaille actuellement en collaboration avec National Parks and Wildlife pour s’assurer d’instaurer les mesures de sécurité nécessaires pour protéger la vie des visiteurs.

Mots-clés selfies