Les selfies peuvent aussi – parfois – sauver des vies

Juanita Branch, 63 ans, peut dire merci aux selfies sans quoi elle ne serait peut-être plus de ce monde. Alors qu’elle se prenait en photo pour mettre à jour sa photo de profil Facebook, la sexagénaire vivant dans le Michigan, États-Unis, s’est aperçue qu’au fil des clichés, son visage s’affaissait et que sa bouche se tordait.

Consciente qu’il y avait quelque chose qui clochait, Juanita Branch s’est empressée d’appeler les urgences.

Lorsque les secouristes sont arrivés chez Juanita, celle-ci avait déjà des pertes d’équilibre et des problèmes d’élocution qui sont, en plus de l’affaissement et de la torsion d’un côté du visage, des signes précurseurs d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Arrivée à l’hôpital, Juanita Branch a immédiatement été prise en charge par les médecins qui se sont basés sur les horaires auxquels avaient été pris les selfies pour déterminer l’heure à laquelle l’AVC a débuté.

Le pire évité de justesse

Jason Muir, le médecin urgentiste qui s’est occupé de Juanita Branch, a déclaré qu’au vu de l’horodatage basé sur les photos qu’elle a prises, ils ont pu déterminer qu’elle était « dans la tranche des quatre heures pour recevoir le médicament anti-caillot tPA. »

Après avoir été hospitalisée durant plusieurs semaines, Juanita Branch se sent beaucoup mieux et a fait savoir lors d’une interview à quel point elle s’estimait chanceuse d’avoir été sauvée à temps. « Si j’avais regardé la télévision sur le canapé, je n’aurais peut-être jamais réalisé que j’avais un AVC. Ce selfie a littéralement sauvé ma vie. »

Juanita a eu le bon réflexe

Contrairement à Juanita, tout le monde n’a pas la chance de prévenir les urgences à temps avant un AVC et ça, la sexagénaire en est consciente. C’est pour cela que Juanita a tenu à partager son expérience sur internet.

« Beaucoup de gens pensent que ça fait mal quand vous avez un accident vasculaire cérébral, mais ce n’est pas le cas. Lorsque vous voyez des symptômes, vous devez appeler quelqu’un immédiatement. » a-t-elle expliqué. Lorsque Juanita est rentrée chez elle, les médecins ont déclaré qu’elle allait très bien. « Quand on la voit maintenant, comparé à son état quand elle est arrivée, elle va tellement mieux. »

Juanita Branch a déclaré que cette expérience pourrait lui inspirer un livre qu’elle intitulerait « Comment un selfie a sauvé ma vie. »

Mots-clés facebookselfies