Les serveurs du PlayStation Home réouvrent grace à un groupe de fans

Voilà un nom qui nous ramène plusieurs années en arrière : le PlayStation Home, hub social virtuel de la PlayStation 3, fera bientôt son retour en ligne grâce au nouveau projet de Destination Home. Ce groupe de fans s’apprête à mettre en ligne de nouveaux serveurs officieux pour le jeu qui sera de nouveau disponible sur le hardware original… À condition de faire quelques bidouillages.

Destination Home

À lire aussi : PlayStation Plus : les jeux du mois de décembre 2021 ont fuité

Retour vers le futur du passé

Déjà disponible dans une version offline, le groupe Destination Home s’apprête ainsi à bientôt lancer une version en ligne du jeu. Elle sera disponible sur console PlayStation 3 modifiée avec un custom firmware et peut-être sur l’émulateur RPCS3, sans garantie pour ce dernier. La bande-annonce du projet donne un aperçu des différentes activités promises par le retour de ce mode en ligne — avec la possibilité d’accueillir des utilisateurs dans sa demeure et jouer aux nombreux mini-jeux comme le basket ou des échecs, entre autres. Pour se tenir au courant de l’évolution du projet, un serveur Discord a été mis en place par l’équipe de Destination Home.

Lancé en beta en décembre 2008, le PlayStation Home s’inscrivait dans la pure lignée des hubs virtuels tel que Second Life qui semblaient, à la fin des années 2000, comme la suite logique du boom des réseaux sociaux — plus de 10 ans avant le Metaverse, rien que ça. Le PlayStation Home ferma finalement ses portes en mars 2015 — au grand dam de sa solide communauté de fans. Au moment de sa fermeture, le titre totalisait 41 millions d’utilisateurs enregistrés.

La nuit des serveurs morts-vivants

Ce n’est pas le premier effort du genre à avoir eu lieu cette semaine; lundi dernier, le groupe PSONE a inauguré ses propres serveurs en ligne à destination du mode multijoueur du jeu de course Motorstorm. Cette exclusivité PlayStation 3, très appréciée des fans, avait vu ses serveurs officiels fermer au début des années 2010. Désormais, une simple manipulation de l’adresse DNS de la console — et une copie du jeu, cela va de soi — suffisent pour se connecter aux serveurs crées par les fans, et revivre l’expérience de jeu multi de ce titre culte. PSONE n’en est pas à sa première résurrection : le groupe a déjà mis en place plusieurs serveurs à destination d’autres exclusivités PlayStation 3 comme Killzone 2 et Warhawk.