Les sextos seraient bons pour la vie sexuelle

Les sextos ont-ils une incidence sur la vie sexuelle ? Un géant de la pharmacie en ligne a précisément mené une étude de fond afin de répondre à cette délicate question.

DrEd a ainsi réuni deux mille personnes vivant sur les continents européens et américains. Des personnes de tout âge et venant de milieux sociaux très différents les uns des autres. Les chercheurs à l’origine de l’étude leur ont ensuite remis un questionnaire se composant de plusieurs questions et ils ont compilé leurs réponses afin de dégager des tendances.

Etude Sexto

L’exercice a été visiblement très fructueux, comme en témoignent les infographies présentes en fin d’article.

Les sextos, plus populaires chez les Américains que chez les Européens

Grâce à cette étude, les chercheurs ont donc réalisé que les sextos n’étaient pas forcément une question d’âge ou de sexe. Certes, cette pratique est assez répandue chez les jeunes adultes, mais elle l’est aussi chez les trentenaires et même chez les quadras.

En Europe, environ 33 % des hommes sondés âgés entre 18 et 24 ans ont ainsi reconnu avoir envoyé au moins une fois un message de ce genre à un de leurs correspondants, contre 31 % pour les femmes. Ces chiffres, on les retrouve aussi chez les personnes âgées de 35 à 44 ans. 24 % des hommes sondés ont ainsi avoué s’être adonné à cette pratique, contre 20 % pour les femmes du même âge.

Les quadras européens sont un peu moins portés sur la chose en revanche. Seuls 21 % des hommes ont reconnu avoir envoyé des photos sexuelles, contre 20 % pour les femmes.

Les Américains sont visiblement un peu plus friands de ces contenus épicés en tout cas, et cela vaut pour toutes les tranches d’âges.

Mais la vraie question, celle que tout le monde se pose, c’est évidemment de savoir quelles sont les parties exposées dans ces photos, non ? L’étude a révélé de nombreuses disparités de ce côté-là. Les femmes américaines envoient ainsi surtout des photos de leur poitrine (55 %), de leur postérieur (17 %) et de leur visage (17 %). Les hommes préfèrent se focaliser sur leurs parties génitales (29 %), leur visage (23 %) et leurs pectoraux (22 %).

La poitrine arrive également en tête chez les femmes européennes (43 %), suivie par le visage (21 %) et les fesses (15 %). Les hommes, eux, envoient surtout des photos de leurs pectoraux (30 %) ou de leur visage (23 %). Étrangement, ils sont moins enclins à envoyer des photos de leur sexe que leurs homologues américains (21 %).

Etude Sexto 1 Etude Sexto 2

Les sextos, bons pour la vie sexuelle des couples ?

En revanche, et c’est assez dramatique, les Européens ont plus tendance à publié ces contenus à l’insu de leurs partenaires. Ils sont 19 % d’hommes et 15 % de femmes à le faire, soit deux fois plus que les Américains.

Mais à qui ces personnes envoient-elles des sextos ?

Dans la plupart des cas, ces messages visent un partenaire sérieux dans le cadre d’une longue relation (27 % chez les hommes, 33 % chez les femmes). Toutefois, certains participants ont avoué qu’il leur arrivait d’envoyer des sextos à des relations occasionnelles (25 % / 19 %) ou même à de nouveaux partenaires (18 % / 17 %).

Ces messages parviennent aussi parfois à trouver leur place au sein des couples mariés. 17 % des hommes ayant participé à l’étude ont ainsi déclaré envoyer des sextos à leur épouse, contre 24 % pour ces dernières.

La vraie difficulté a cependant été de déterminer l’effet des sextos sur la sexualité des couples. Pour se faire, les chercheurs ont mis en corrélation les réponses des participants avec la manière dont ils perçoivent leur vie sexuelle et les sentiments qu’elle leur procure.

Ils ont alors fait une étonnante découverte. Les personnes envoyant des sextos chaque jour ou chaque semaine ont déclaré avoir une vie sexuelle plus épanouie. En revanche, moins elles envoient de messages de ce type, et moins leurs rapports semblent les combler.

Une chose est sûre cependant, si ces messages peuvent effectivement épicer la vie des couples, ils peuvent également donner lieu à des affaires de revenge porn. Si vous voulez vous adonner à ce genre de pratiques, il sera donc préférable de prendre les devants et de passer par une application sécurisée comme Rumuki.

Ah, et quitte à prendre vos précautions, autant éviter de faire apparaître votre visage sur ces photos.

Etude Sexto 3 Etude Sexto 4 Etude Sexto 5 Etude Sexto 6 Etude Sexto 7

Mots-clés insolitesexualité