Les sextos sont de plus en plus répandus chez les enfants

La BBC s’intéresse beaucoup à l’impact des nouvelles technologies sur notre société et sur nos semblables. La chaîne a récemment mené une enquête de auprès des forces de police britannique, une enquête portant sur la délicate question des sextos. Elle a révélé que cette pratique était de plus en plus répandue chez les adolescents et chez les enfants.

Le sexting est une pratique relativement courante consistant à envoyer par la voie électronique des photos ou même des vidéos sexuellement explicites.

Sexto enfants

Le terme est apparu pour la première fois dans un quotidien australien avant de se répandre à travers le monde.

Le sexting est apparu en 2005

Si les adultes sont de plus en plus friands de la chose, le sexting est surtout répandu chez les adolescents.

D’après les chiffres obtenus par la BBC, les autorités britanniques auraient ainsi été confrontées à quatre mille cas de sextos impliquant des personnes mineures durant ces trois dernières années. Le chiffre est impressionnant, mais le pire reste évidemment à venir.

Parmi ces personnes se trouvaient en effet quatre cents enfants âgés de moins de douze ans. La victime la plus jeune avait seulement cinq ans.

Selon Steve Thubron, de la police de Durham, les adolescents et les enfants n’ont pas réellement conscience de la portée de leur sexto. Ils pensent en effet partager ces contenus dans un cadre extrêmement restreint et ils n’imaginent pas un seul instant que ces images soient rendues publiques.

Malheureusement, ils se trompent lourdement et la plupart de ces contenus finissent ainsi par être partagés avec un tiers.

Les adolescents ne sont pas les seuls à s’adonner à cette pratique

Bien sûr, lorsque cela arrive, les conséquences peuvent être désastreuses. L’adolescence est une période très compliquée sur le plan psychologique et émotionnel, une période durant laquelle peu de gens ont réellement confiance en eux. La publication de tels contenus peut ainsi avoir des répercussions importantes et même dans certains cas pousser les adolescents et les enfants impliqués à commettre l’irréparable.

Selon Kerry Smith, un spécialiste des droits de l’enfant travaillant pour le Plan International UK, les filles seraient davantage touchées que les garçons et elles seraient ainsi très sollicitées par leurs camarades de classe.

Les pouvoirs publics estiment que ces comportements sont loin d’être inoffensifs. En conséquence, il est indispensable de faire de la prévention pour limiter autant que possible le sexting et les différents abus pouvant découler de cette pratique.

Mots-clés sécurité