Google impliqué dans le blocage du site web du groupe Proud Boys

Le fournisseur d’hébergement du groupe « Proud Boys » lui a tourné le dos. L’hébergeur en question s’est notamment résolu à ne plus héberger les plateformes numériques de l’organisation américaine néo-fasciste. Selon Rashad Robinson, président de Color of Change, une organisation qui promeut la justice raciale aux États-Unis, Google a aidé à rendre cette situation possible.

Sous pression depuis des années, la firme de Mountain View aurait fini par demander à un de ses clients Google Cloud de ne plus fournir ses services à Proud Boys.  “Les récentes actions de Google pour bloquer le site web et la boutique en ligne des Proud Boys sont une réponse bienvenue aux demandes persistantes de Color of Change et de nos alliés“, se félicite Robinson.

Crédits: Pixabay

Un porte-parole de Google a confirmé auprès de nos confrères de ZDNet que la firme de Mountain de View y est véritablement pour quelque chose dans cette affaire.

Proud Boys s’est trouvé un nouvel hébergeur

Color of Change ne compte pas arrêter les efforts pour contrecarrer les actions extrémistes du groupe Proud Boys. L’organisation présidée par Robinson incite actuellement les autres clients de Google à adhérer à sa cause. « Ce progrès est important, mais nous appelons maintenant les pairs de Google à suivre le mouvement » a écrit Robinson dans un communiqué publié vendredi dernier.

De son côté, le groupe Proud Boys n’a pas tardé à trouver un nouvel hébergeur et remettre en ligne son site officiel et sa boutique. La plateforme RiskIQ’s Passive Total rapporte que le groupe d’extrême droite s’est tourné vers le fournisseur d’hébergement allemand 1&1 IONOS. Les plateformes numériques de Proud Boys sont donc de nouveau accessibles depuis le 9 octobre 2020.

Le groupe Proud Boys réprouvé par les entreprises technologiques

Jugé extrémiste et haineux, Proud Boys a fait l’objet d’un bon nombre de rejets ces dernières années. Rappelons qu’en plus de soutenir la suprématie blanche, les membres du groupe ont parfois tendance à recourir à la violence quand ils veulent se faire entendre.

Cela a poussé Twitter et Facebook à supprimer les comptes de plusieurs Proud Boys en 2018. En outre, les membres du groupe suprématiste blanc ne sont plus les bienvenus sur Paypal depuis le mois de février 2019.

Mots-clés googleProud Boys