Les stores numériques de la PS3, PSP et PS Vita pourraient être fermés dès cet été

Cette année 2021 devrait être des plus symboliques pour la marque PlayStation : d’après les sources du site TheGamer, Sony prévoirait de fermer définitivement les plateformes de vente numériques des consoles PS3, PSP et PS Vita dès l’été prochain.

Que l’on voie la nouvelle comme un simple signe des temps qui changent ou l’héritage maudit du tout numérique, une telle décision serait terrible pour les archivistes du jeu vidéo à travers le monde tant les conséquences sont lourdes en matière de préservation des données pour de nombreux titres uniquement disponibles sous format numérique.

Crédits Pixabay

Ainsi, la fermeture des stores PS3 et PSP serait effective dès le 2 juillet prochain. Celui de la PS Vita profiterait quant à lui d’un délai supplémentaire de quelques mois, avec une clôture prévue pour le 27 aout. Une annonce officielle de la part de Sony serait également dans les jours de cette fin mars à venir.

Compte à rebours dès cette fin mars ?

La fermeture de ces stores est loin d’être des plus anodines : à partir de ces dates, il ne serait ainsi plus possible d’acheter les copies digitales des jeux ou des contenus additionnels mis en vente sur les consoles mentionnées. Pire encore – si l’on en croit les propos sur Twitter du serveur discord Does it play? spécialisé dans la préservation de contenu vidéoludique, la fermeture de ces serveurs empêcherait à terme la synchronisation avec l’horloge interne de la PS3, empêchant définitivement les utilisateurs de profiter de leurs copies digitales, même une fois installées.

Si beaucoup d’initiatives ont été prises ces dernières années pour assurer l’édition de copies physiques – souvent au tirage limité – de nombreuses sorties initialement au format digital, le simple catalogue de la PS3 compte, parmi d’autres, de nombreux titres uniquement disponibles sur le PS Store comme Tokyo Jungle, Wipeout HD, Galaga Legions DX ou encore la duologie Echochrome.

À l’heure actuelle, on ne connait aucune des modalités de ces fermetures en série : Sony proposera-t-il une solution pour préserver l’accès de ces titres au format numérique ? Rien n’est moins sur quand on considère la position de la firme japonaise sur l’accès à son catalogue d’antan. Jim Ryan, actuel président de la division jeu vidéo Sony Interactive Entertainment, n’avait pas caché son désaveu concernant la rétrocompatibilité lors d’une interview pour le site Time en 2017, affirmant qu’il s’agit d’une fonctionnalité “très demandée mais très peu utilisée”. Ryan s’était même interrogé sur son intérêt en général : “[…] J’ai assisté à un évènement Gran Turismo récemment où ils montraient les jeux PS1, PS2, PS3 et PS4, et les titres PS1 et PS2, ils avaient l’air datés, mais qui voudrait y jouer ?