Les travailleurs d’Amazon en grève en Allemagne !

Ce lundi 1er novembre 2021, jour de la Toussaint, la tête n’est vraiment pas à la fête chez les certains travailleurs d’Amazon. Selon une déclaration de Verdi, un important syndicat du secteur des services, les salariés allemands du géant américain sont en grève. L’annonce relayée par Reuters, concerne essentiellement ceux qui interviennent au niveau des différents entrepôts. Les manifestants exigent de la part de cet acteur majeur de l’e-commerce, une augmentation des salaires. Un combat qui s’inscrit dans leur longue lutte pour obtention de meilleures conditions de travail.

©ericbvd/123RF.COM

Le deuxième plus gros marché d’Amazon touché

Il est de notoriété publique que le marché américain est le plus important d’Amazon. Toutefois, la deuxième place est occupée par la clientèle allemande. Cette grève peut donc avoir un impact important sur les chiffres du géant américain de la technologie.

Encore que celle-ci est portée par Verdi qui est l’un des plus importants syndicats de travailleurs allemands. Ce dernier organise régulièrement des grèves ponctuelles sur les sites d’Amazon depuis 2013. Il considère que les salaires sont trop bas et que les conditions de travail sont loin d’être satisfaisantes.

Dans sa déclaration, le syndicat a indiqué que trois des entrepôts allemands d’Amazon sont en grève depuis ce lundi. Ceux-ci sont installés dans deux lands : ceux de Saxe et de Hesse. Dès demain, à la première heure, d’autres sites vont rentrer dans la danse.

Si les représentants du syndicat n’ont pas précisé le nombre exact de travailleurs qui suivent la danse. Ils ont tout de même précisé que les différents mouvements de débrayage vont durer entre un à trois jours.

Monsieur Orhan Akman, l’un des représentants de Verdi est même allé plus loin dans un autre communiqué. Il trouve tout simplement inacceptable qu’une multinationale comme Amazon refuse d’accorder à ses employés des augmentations. Ce que font beaucoup d’autres entreprises du secteur. Ceci alors qu’elle gagne toujours beaucoup d’argent. Des bénéfices qu’elle n’hésite pas à dépenser dans d’autres choses.

Il faut par ailleurs souligner que Verdi souhaite désormais amener Amazon à reconnaitre certaines conventions. Celles-ci concernent aussi bien le secteur de la vente au détail que celui de la vente par correspondance. Il souhaite également arriver à conclure un accord sur des conditions de travail équitables avec le géant américain.

Amazon pas du tout prêt à jouer le jeu

Dans la foulée, Amazon a tenu à réagir aux différentes déclarations du syndicat allemand. Le moins que l’on puisse dire est que l’entreprise spécialisée dans le commerce n’est pas prêt à lancer une quelconque négociation.

Elle a déclaré dans un premier temps qu’elle offrait à ses employés de très bons salaires ainsi que de très bons avantages. Il a également ajouté que le travail avec Amazon offrait de nombreuses opportunités de carrière. Avant de déclarer dans un second temps qu’elle ne voyait pas l’impact que cette grève pouvait avoir sur ses clients.

Il faut dire que le mouvement porté par le syndicat allemand est un peu légitime. Un peu plus tôt dans l’année, les responsables d’Amazon avaient elles-mêmes donné certaines garanties. Celles-ci parlaient d’un salaire minimum de 12 euros dans ses entrepôts dès ce mois de juillet. Un salaire qui passerait à 12,50 euros dès l’automne 2022.

Pour le moment, Amazon n’est pas dans l’illégalité en Allemagne. L’entreprise propose à ses employés un salaire minimum qui est supérieur à celui qui est prévu par les réglementations en vigueur. Celui-ci est pour le moment fixé à 9,60 euros par heure.

Toutefois, il y a de fortes chances que cette mesure puisse changer dans les prochains mois. En effet, il existe un accord conclu par les différentes parties du prochain gouvernement de coalition. Si celui-ci est respecté, le salaire minimum horaire en Allemagne devrait passer de 9,60 euros à 12 euros.