Les travailleuses du sexe ont peur de se faire éjecter de Twitter

Twitter a longtemps été un havre de paix pour les travailleuses du sexe. La plateforme applique en effet des règles moins strictes aux contenus pour adulte. Ce qui n’est pas forcément le cas pour les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram. Cependant, cela pourrait bien être en passe de changer.

Récemment, on a appris que les travailleuses du sexe sont nombreuses à se faire éjecter de la plateforme. Cette information a été relayée par le site Rolling Stone. Actuellement, ces dernières sont dans l’incompréhension totale. Elles craignent que le réseau social ait modifié sa politique concernant les contenus pour adulte.

Le ventre d'une femme dans la pénombre
Credits Pixabay

Si c’est le cas, cela pourrait avoir un impact considérable sur les activités d’un grand nombre de travailleuses du sexe.

Elles n’ont plus accès à leur compte

Genesis Lynn, la propriétaire de Fetish Con, s’est entretenue avec nos confrères du Rolling Stone pour raconter son histoire.  Elle dit avoir été privée de l’accès à son compte Twitter en décembre 2020, sans raison apparente. Pourtant, pendant 11 ans, elle a utilisé la plateforme pour faire la promotion de son entreprise qui s’adresse aux fétichistes.

Après avoir tenté d’accéder à son compte, elle a reçu un message qui lui expliquait qu’il avait été suspendu. Genesis Lynn affirme qu’elle n’a posté aucun contenu à caractère sexuel sur son compte. En guise de photo de profil, elle a utilisé le logo de son entreprise. Selon elle, rien ne justifie cette suspension. Genesis Lynn a donc demandé des explications à Twitter. Jusqu’à aujourd’hui, elle n’a reçu aucune réponse.

A lire aussi : Twitter poursuivi par un ado victime de chantage sexuel

Un cas qui n’est pas isolé

La propriétaire de Fetish Con n’est pas un cas isolé. Au cours de ces derniers mois, d’autres travailleuses du sexe ont été éjectées du réseau social. Les comptes des plateformes Clips4Sale et ModelCentro, spécialisées dans les contenus pour adulte, ont aussi disparu de Twitter. Cela n’est pas passé inaperçu auprès des travailleuses du sexe qui s’inquiètent désormais de leur avenir sur le réseau social.

Un porte-parole de Twitter s’est exprimé à ce sujet. D’après lui, la plateforme n’a aucunement l’intention de bannir les travailleuses du sexe.

« Il n’y a eu aucun changement dans notre politique sur les médias sensibles cette année », explique-t-il.

A lire aussi : Le tueur de Twitter condamné à la peine de mort

Il a ajouté que pour le moment le réseau social ne prévoyait pas de changer sa politique sur les contenus pour adulte.

En dépit de cela, les données collectées par Amberly Rothfield, consultante numérique dans l’industrie pour adulte, révèlent que 704 comptes de travailleuses du sexe ont été supprimés de la plateforme durant la semaine du 1er janvier 2021.

Mots-clés twitter