Les trottinettes bientôt limitées à 10 km/h dans Paris ?

Les Parisiens et Parisiennes risquent de ne pas apprécier. Le Parisien a en effet révélé hier que la Mairie de Paris envisageait de limiter la vitesse des trottinettes électriques à 10 km/h.

Prendre sa voiture dans Paris relève du supplice. Entre les embouteillages et les travaux, il est en effet devenu très difficile de circuler – et de se garer – dans la capitale française. De nombreux Parisiens se sont donc naturellement tournés vers des moyens de transport alternatifs, comme les vélos ou encore les trottinettes électriques.

Une trottinette électrique devant une palissade
Image par aixklusiv de Pixabay

Depuis plusieurs années, des entreprises spécialisées dans la location de trottinettes se sont même installées dans les différents arrondissements de la capitale. Avec des résultats cependant assez mitigés.

Les trottinettes limitées à 10 km/h à Paris ?

Si l’initiative a rencontré un franc succès auprès des résidents, elle a aussi été à l’origine de nombreuses incivilités. Entre les trottinettes laissées sur les trottoirs et les accidents à déplorer, la Mairie de Paris a donc demandé cet été aux opérateurs de brider la vitesse de leurs trottinettes à 10 km/h dans plusieurs zones de la capitale.

Cette décision a été prise pour expérimenter les effets d’une vitesse réduite, et il semblerait que les résultats soient positifs.

Comme le révèlent nos confrères du Parisien, les équipes de David Belliard, l’adjoint en charge de la transformation des espaces publics et des transports, a en effet pris contact avec les maires des arrondissements pour leur demander si cette limitation pourrait être étendue à d’autres zones.

A lire aussi : Niu se diversifie et lance des trottinettes électriques

Pas de décision générale pour l’instant

Plusieurs maires ont répondu favorablement à la proposition, comme celui du 6e arrondissement. Jean-Pierre Lecoq compte même aller plus loin que le plan initial. Il estime en effet que cette limitation à 10 km/h devrait être étendue à tous les axes de l’arrondissement, du moins à l’exception des grands boulevards.

Tous les élus n’ont cependant pas encore répondu à l’appel. Reste qu’avec les incivilités et les accidents qui ont pu survenir ces derniers mois, beaucoup d’entre eux risquent de répondre favorablement à la demande.

Quant à savoir comment vont répondre les usagers et si ce dernier vont réellement se plier à cette nouvelle règle, c’est encore une autre question.