Les vaccins anti-Covid seraient cinq fois plus efficaces pour prévenir l’hospitalisation que l’immunité naturelle seule

Lors d’une infection par le virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19, l’organisme d’une personne produit des anticorps pour se protéger. Après avoir guéri, on pourrait penser qu’on est totalement immunisé contre le virus. Une récente étude effectuée par le CDC (Center for Disease Control and Prevention) a toutefois démontré qu’une vaccination complète était bien plus efficace pour prévenir les hospitalisations. C’est aussi valable pour les personnes qui ont déjà été infectées auparavant.

L’étude a été menée au niveau national et consistait à analyser les taux d’hospitalisation chez les personnes entièrement vaccinées et chez les non-vaccinées ayant déjà contracté le SARS-CoV-2. Selon les résultats, les personnes qui comptaient sur l’immunité obtenue lors d’une infection antérieure avaient cinq fois plus de chance d’être hospitalisées à l’avenir pour des symptômes de la Covid-19.

Crédits 123RF.com

De leur côté, les personnes ayant reçu des doses complètes de vaccins semblent bénéficier d’une plus grande protection contre les futures infections.

La vaccination plus sûre que l’immunité naturelle seule ?

Au cours de leurs travaux de recherche, les scientifiques du réseau VISION du CDC ont rassemblé les données relatives à 201 000 hospitalisations aux États-Unis. Parmi ces dernières, les 7 000 cas qui pouvaient être inclus dans l’étude ont été gardés.

Une comparaison a ensuite été effectuée entre deux groupes distincts de personnes. Le premier incluait les personnes non vaccinées qui ont déjà été testées positives à la Covid-19, et ce au moins trois mois avant leur hospitalisation. Dans le deuxième groupe, il y avait celles qui ont reçu les vaccins Moderna ou Pfizer, et qui ont été testées négatives à la maladie.

Les comparaisons ont révélé que les risques d’hospitalisation pour les personnes non vaccinées étaient 5,49 fois plus élevés que ceux des patients vaccinés, et ce, en cas d’infection par le coronavirus.

Pourquoi se faire vacciner même après avoir combattu l’infection ?

Shaun Grannis, vice-président chargé des données et des analyses au Regenstrief Institute, a fait une déclaration concernant les résultats de l’étude. Selon lui, les données obtenues fournissent des preuves solides quant à la supériorité de la protection par vaccination  par rapport à l’immunité naturelle seule. Il a ajouté que cette étude est la réponse à la question de certaines personnes sur la nécessité de se faire vacciner, si elles ont déjà été infectées auparavant. Pour lui, la réponse est évidente : oui, il faut se faire vacciner.  

Lors d’une infection, le système immunitaire apprend à reconnaître l’agent pathogène pour le cas où celui-ci envahirait à nouveau l’organisme. Cependant, pour une multitude de raisons, l’efficacité du système immunitaire n’est pas toujours assurée, d’où la nécessité de la vaccination. Pour les auteurs de l’étude, les résultats sont cohérents avec les preuves obtenues en laboratoire : « Les vaccins à ARNm créent des niveaux élevés d’anticorps ».