Les vestiges d’un temple millénaire ont été découverts en Indonésie

En Indonésie, des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour les ruines d’un très ancien temple. L’édifice était « caché » sous une énorme structure en forme de pyramide qui se trouve au sommet du mont Padang, à l’ouest de Java.

Composée de rangées d’anciens piliers de pierre, la structure a déjà été découverte au début du XIXe siècle. Après plusieurs années de fouilles, les scientifiques ont été surpris de constater que ce qu’ils ont toujours cru être une « colline » est en fait une œuvre humaine.

Les chercheurs ont présenté leurs découvertes le 12 décembre 2018 lors de la réunion annuelle de l’American Geophysical Union (AGU).

Des ruines millénaires

Dans un entretien avec le site Live Science, Danny Hilman Natawidjaja, principal instigateur du projet et chercheur à l’Institut indonésien des sciences, a dévoilé que le temple était enfoui sous terre depuis déjà plusieurs milliers d’années. Le scientifique explique que si la structure rappelle celle d’une pyramide, elle n’a cependant rien à voir avec celles construites par les Mayas.

Natawidjaja et son équipe ont notamment découvert que le site était composé de plusieurs couches de colonnes rocheuses. Il se trouve qu’elles ont été progressivement construites au fil des millénaires et n’ont donc pas le même âge.

C’est ainsi que la première couche, qui se trouve à la surface, serait âgée d’environ 3 000 à 3 500 ans selon l’estimation des scientifiques. Suit ensuite une autre colonne de pierres située à environ 3 mètres de profondeur et qui daterait de 7 500 à 8 300 ans.

Une autre rangée, située encore plus bas sous terre, s’étend sur une profondeur de 15 m. Selon les chercheurs, les piliers de pierre ont été construits il y a 9 000 ans voire même plus.

Des fouilles minutieuses

Pour parvenir à cette découverte exceptionnelle, les archéologues ont dû utiliser un large panel de technologies sophistiquées. Les experts ont scruté les sols avec des radars, mais aussi avec des appareils à rayons X qui permettent d’obtenir des images 2D et 3D parfaitement nettes.

Les chercheurs ont également procédé à des forages qui leur ont permis de dévoiler peu à peu les structures enfouies de la fameuse pyramide. C’est ainsi qu’ils ont découvert que les vestiges occupaient une importante surface d’environ 15 hectares.

Mots-clés archéologie