Les voitures autonomes seront bientôt capables de naviguer sans carte

Le développement et le déploiement des voitures autonomes ont toujours fait face à une limite technique considérable. Le pilotage de ces véhicules nécessite l’obtention d’informations cartographiques de haute qualité aidant le système de navigation mis en place pour reconnaître, s’orienter et se déplacer dans son environnement.

Ce problème sera bientôt de l’histoire ancienne avec le développement, par une équipe de chercheurs issue du laboratoire CSAIL du MIT, d’une technologie baptisée MapLite combinant le positionnement GPS et le système de reconnaissance de la distance LIDAR qui met à profit des rayons laser au lieu des ondes radio comme pour un RADAR.

Les résultats obtenus par les scientifiques vont permettre la navigation des véhicules autonomes dans des zones ne disposant pas encore de cartes précises.

La présence de marquages ni de signalisations pas nécessaire

À la différence de ce qui se passe dans les grandes villes, les voies de communication qui desservent les campagnes ne sont pas dotées du même florilège de marqueurs visuels (panneaux, plaques, lignes) qui permettent aux véhicules autonomes de naviguer en utilisant des cartes préétablies.

Des paramètres tels que des arbres qui perdent leurs feuilles et changent de couleur d’une saison à l’autre prennent une importance accrue dans la constitution des cartes nécessaires à la conduite autonome, détails dont le système MapLite se passe.

Un système de navigation qui a un avenir

Avec le système MapLite, l’équipe du MIT, composée de Teddy Ort, Liam Paull et Daniella Rus, est parvenue à effectuer des essais concluants de conduite autonome sur des routes non pavées situées dans la campagne du Massahussets. La technologie a été capable de scanner la route sur près de 50 mètres afin que le véhicule puisse se déplacer tout en évitant les obstacles et négocier les virages.

Néanmoins, même si les résultats sont concluants, il reste encore beaucoup de chemin à faire au niveau de l’amélioration et du perfectionnement du système en intégrant des variables telles que les conditions de circulation ou la topographie avant que MapLite ne soit commercialisable.

En tout cas, cette avancée ne manquera pas d’intéresser un certain nombre d’acteurs œuvrant dans le domaine de l’exploitation des voitures autonomes.