Les voyages spatiaux habités risquent d’être encore plus compliqués que prévu en raison d’un nouveau risque sérieux pour la santé

Des scientifiques viennent d’annoncer que les voyages dans l’espace représentent encore un grand danger pour la santé. Ils ont réévalué les dégâts que ceux-ci pourraient provoquer sur le corps humain. L’étude, menée avec des données issues d’expériences menées à bord de l’ISS (Station spatiale internationale), a révélé une nouvelle menace.

Le danger concerne la veine jugulaire interne (JIV), un vaisseau sanguin important qui descend du cerveau vers le cou.

L'ISS flottant dans l'orbite terrestre

Crédits Pixabay

« L’exposition à un environnement d’apesanteur au cours d’un vol spatial entraîne un déplacement chronique du sang et du liquide tissulaire vers la tête par rapport à la position verticale sur Terre. Il y a également des conséquences inconnues sur le débit veineux cérébral », ont déclaré les chercheurs.

L’étude a démontré que six, parmi les onze astronautes, avaient développé un flux sanguin stagnant le long de cette veine. Un autre membre de l’équipage était aussi atteint d’une thrombose ou d’un blocage dans la JIV.

La gravité fait descendre le sang vers le reste du corps

C’est la gravité sur Terre qui fait descendre le sang de la tête vers le reste du corps. Toutefois, tout est différent dans un environnement en microgravité comme dans l’ISS, et c’est ce qui a généré ce type de thrombose.

Jusqu’à présent, les conséquences sont encore inconnues, mais elles pourraient être fatales.

« Les changements de fluide vers la tête en apesanteur prolongée entraînent des bouffissures faciales, une diminution du volume des jambes, une augmentation des accidents vasculaires cérébraux et une diminution du volume plasmatique », ont expliqué les chercheurs.

Des experts médicaux ont recueilli de nombreuses données à bord de l’ISS pour connaître l’origine du problème. En même temps, l’astronaute qui a développé un thrombus occlusif a été traité avec des anticoagulants. Son identité a été conservée pour des raisons de confidentialité.

À la recherche d’une solution

Le nombre d’astronautes atteint un problème de circulation sanguine est inquiétant. Toutefois, cela ne devrait pas être la seule préoccupation des chercheurs. Ils savent déjà que le temps passé dans l’espace peut réduire la densité osseuse, modifier la composition des bactéries intestinales et exercer une pression sur notre cerveau.

Désormais, les scientifiques envisagent de réaliser des enquêtes supplémentaires avant d’aller plus loin que la Lune. Concrètement, ils cherchent à déterminer l’ampleur du problème et la façon dont on pourrait réduire le risque.

« Cette étude pourrait apporter d’importantes répercussions sur la santé humaine pour les prochaines explorations, comme une mission vers Mars », ont conclu les chercheurs.

Mots-clés espacesanté