Les VPN en plein essor en Inde grâce au bannissement du porno sur le territoire

827 c’est le nombre de sites web pornographiques bannis en Inde, auxquels les utilisateurs ne peuvent plus accéder avec une connexion internet normale dans le pays. Une mesure que les adeptes de ce type de site web ont trouvé le moyen de contourner grâce au VPN (Réseau privé virtuel).

En octobre dernier, un tribunal indien avait ordonné au gouvernement de rétablir son interdiction antérieure de 827 sites Web pornographiques, dont PornHub et xVideos. Les entreprises pornographiques ont d’abord tenté de contourner la mesure en lançant des URL miroirs, comme pornhub.net pour remplacer pornhub.com devenu inaccessible.

Un sourire qui en dit long

Crédits Pixabay

Les sites pornos interdits en Inde, les VPN prennent le relais

Une bataille qu’elles ont finalement perdue puisque les principaux fournisseurs de services Internet Reliance Jio et Bharti Airtel ont également commencé à bloquer les URL miroirs. Mais les utilisateurs indiens ont de leur côté trouvé le moyen d’accéder à ces sites pornographiques autrement.

Le nombre de téléchargements d’applications mobiles de réseaux privés virtuels (VPN) en Inde a en effet augmenté de 405% (à 57 millions) en 12 mois, à compter d’octobre 2018. Des chiffres qui correspondent aux données de l’App Store d’Apple et de Google Play, analysées par Top10VPN, un site basé à Londres qui passe en revue les VPN.

D’octobre à décembre 2018, les téléchargements mensuels de VPN mobiles en Inde ont augmenté de 66% en moyenne, selon le rapport de Top10VPN. Les recherches de Google sur les VPN en Inde ont également augmenté immédiatement après l’imposition de l’interdiction et se sont maintenues au-dessus de leurs niveaux habituels.

Chacun sa solution pour contourner l’interdiction

Les VPN permettent aux utilisateurs de masquer leur localisation et de naviguer sur Internet de manière plus sécurisée. La grande majorité des utilisateurs en Inde utilisent des services VPN «gratuits», qui ne sont pas gratuits en réalité vu que les fournisseurs compensent souvent la gratuité en vendant des données utilisateur. Toutefois, l’utilisation de services VPN payants reste limitée en Inde.

Mais tous les utilisateurs indiens ne se sont pas tournés vers les VPN pour pouvoir accéder aux sites pornos. En effet d’après une étude de la société d’analyse SimilarWeb, près de la moitié des visiteurs des sites Web interdits se sont simplement tournés vers d’autres sites de contenu pour adultes non bloqués dans le pays.

Mots-clés nsfyvpn