Mais au fait, les vrais jumeaux peuvent-ils avoir les mêmes empreintes digitales ?

Comme vous le savez sûrement, il existe deux catégories de jumeaux, les vrais et les faux. Tandis que les faux jumeaux peuvent être de sexes opposés, donc physiquement reconnaissables, les vrais jumeaux sont toujours du même genre. Là, ils peuvent alors se ressembler comme deux gouttes d’eau.

Vu que les vrais jumeaux peuvent nous sembler pareils au premier regard, leurs empreintes digitales permettraient-elles de les différencier ?

Une photo montrant de vraies jumelles
Crédits Jess Foami – Pixabay

Dans un article récemment publié dans Live Science, Simona Francese, médecin légiste et experte en empreintes digitales à l’Université Sheffield Hallam (Royaume-Uni), a répondu à cette question.

D’après cette scientifique, les propriétés des empreintes digitales de chaque individu sur Terre dépendent de nombreux facteurs. Et cela explique clairement la réponse qu’elle a donnée.

À quels points les vrais jumeaux sont-ils identiques ?

Tandis que les faux jumeaux (dizygotes) sont issus de deux fécondations simultanées de deux ovules par deux spermatozoïdes distincts, les vrais jumeaux (homozygotes), résultent quant à eux de la division d’un seul ovule. Et c’est cela qui fait toute la différence entre les deux catégories.

Par contre, même après ce processus, et malgré le fait qu’ils disposent d’un ADN « presque » identique, les vrais jumeaux ne sont pas entièrement pareils. Comme l’a déclaré Simona Francese, leurs empreintes digitales font partie des caractéristiques qui permettent de les distinguer l’un de l’autre.

D’ailleurs, la probabilité pour que deux individus disposent d’empreintes similaires est de 1 sur 64 milliards. Cela est tellement improbable que depuis l’existence de l’humanité, ce n’est jusqu’à présent jamais arrivé.

La différence se fait dans le ventre de leur mère

Donc, même s’ils sont physiquement indiscernables, les vrais jumeaux n’auront jamais les mêmes empreintes digitales.

Durant le développement d’un fœtus, c’est entre la 13e et la 19e semaine que les empreintes digitales se forment. Au cours du processus, différents facteurs comme la posture du fœtus dans l’utérus entrent déjà en jeu, pour faire la différence entre des jumeaux, même homozygotes.

Puis, après l’accouchement,  ces derniers verront leurs empreintes digitales davantage changer tout au long de leur vie. Diverses causes, pouvant aller des affections cutanées à la prise de médicaments, vont alors rendre la différence encore plus flagrante.

Il ne sera donc pas possible pour un jumeau de déverouiller le smartphone de l’autre avec son empreinte digitale, tout simplement.

Mots-clés biologiegénétique