L’ESA est aussi touchée par le Coronavirus Covid-19

Le Coronavisrus, ou Covid-19, a déjà causé la mort de 3 500 personnes. Les personnes atteintes présentent généralement un état grippal caractérisé par de la fièvre, des toux et des troubles respiratoires.

Chez les personnes les plus vulnérables, l’affection peut se manifester par une pneumonie ou une insuffisance rénale.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

Selon le premier responsable de l’Agence, l’hyperconnectivité du monde d’aujourd’hui constitue un terrain favorable à la propagation de cet agent pathogène.

Parfois, certaines recherches, conférences ou autres opportunités nécessitent le rassemblement de nombreuses personnes venues de différentes régions du monde. À l’occasion de ce genre d’événement, l’Agence spatiale européenne accueille parfois des milliers de scientifiques et responsables. Pourtant, 2 200 personnes travaillent déjà au sein de l’ESA.

Une réunion des représentants de l’ESA et de l’agence spatiale russe Roscosmos est prévue pour la semaine prochaine. Ils sont censés discuter du lancement du rover ExoMars Rosalind Franklin.

L’ESA a eu du mal à empêcher la propagation du virus

Plus de 100.000 cas ont été signalés dans le monde. D’après l’Université Johns Hopkins, plus de 4.000 cas ont été détectés en Italie, qui est l’un des États membres de l’ESA. Johann-Dietrich Wörner, le directeur général de l’agence, a reconnu que « même l’ESA a eu du mal à empêcher la propagation du virus » à cause de certaines activités  comme les travaux liés aux satellites artificiels.

L’Agence spatiale européenne a annoncé avoir de prendre des mesures de restrictions contre le Coronavirus. Celles-ci concernent diverses activités, comme les voyages à l’ESA.

« Chacun d’entre nous doit agir de manière responsable pour aider à lutter contre le coronavirus, notamment en réduisant au minimum les voyages, en évitant les événements auxquels participent de nombreuses personnes, en se lavant régulièrement les mains et enfin en contactant immédiatement un médecin au cas où nous développerions les symptômes désormais bien connus », a déclaré le directeur de l’agence.

Le lancement du rover ExoMars reporté de 26 mois ?

Rappelons que l’objectif de la mission Rosalind Franklin consiste à trouver des traces de vies anciennes sur la planète rouge. Le lancement était, initialement, prévu pour juillet 2020.

Toutefois, les ingénieurs qui conçoivent le rover ont rencontré quelques obstacles. Les difficultés en questions concernent le collage des panneaux solaires de l’engin. En outre, les tests en parachute se sont, jusqu’ici, soldés en échec.

Si le lancement est reporté, il faudra attendre environ 26 mois avant de pouvoir procéder à l’opération. Il faut patienter jusqu’à ce que la Terre et Mars soient de nouveau suffisamment proches dans leurs orbites respectives.

Mots-clés esamédecinesanté