L’ESA travaille sur un système de navigation capable d’éviter automatiquement les débris

En septembre 2019, l’Agence Spatiale Européenne (ESA), a tiré la sonnette d’alarme sur les risques de collisions auxquels s’exposent les satellites. Cette action est survenue après que le satellite scientifique Aeolus ait évité de très peu une collision avec l’un des satellites de la constellation Starlink de SpaceX.

Suite à cet incident et en raison de l’absence d’un code mettant au clair les modalités de circulations dans l’espace, l’ESA a décidé de développer un système de navigation permettant d’éviter les collisions avec les satellites ou les débris se trouvant dans l’espace.

espace

Crédits Pixabay

D’après l’agence spatiale, ce système permettra d’évaluer automatiquement le risque de collisions dans l’espace.

Un système qui minimise les risques

Ce système de navigation a été conçu pour minimiser les risques de collisions avec les débris et les satellites. Ce dispositif permettra d’améliorer automatiquement le processus de décision afin de déterminer si une manœuvre est nécessaire ou non. Il sera même capable d’envoyer des ordres aux satellites exposés à des risques afin qu’ils puissent les éviter plus facilement.

Sur le long terme, ce système de navigation pourra être intégré directement aux satellites afin d’informer les opérateurs au sol et les autres satellites en orbite de leurs intentions dans le but de s’assurer que les décisions automatisées n’interfèrent pas avec les manœuvres des autres engins spatiaux.

De plus en plus de difficultés

Sur son blog, l’ESA a indiqué qu’à l’heure actuelle, les missions spatiales font face à plus d’obstacles qu’auparavant. « Nous sommes maintenant confrontés aux vestiges des tentatives orbitales passées qui hantent encore aujourd’hui l’environnement terrestre. Après environ 5250 lancements depuis le début de l’ère spatiale en 1957, le nombre de débris d’objets estimé en orbite en janvier 2019 était de 34 000 objets de plus de 10cm, 900 000 objets entre 1 et 10cm et 128 millions d’objets de 1mm à 10cm. »

Avec son système de navigation, l’ESA espère faciliter le travail des opérateurs au sol et assurer une meilleure protection des satellites. Pour l’instant, ce système aidera les opérateurs à envoyer les « manœuvres anticollisions » à leur engin spatial.

Holger Krag, responsable de la sécurité spatiale à l’ESA, a insisté sur l’importance d’un tel système. « Il est urgent de gérer correctement le trafic spatial, avec des protocoles de communication clairs et davantage d’automatisation. » a-t-il déclaré.

Mots-clés esaespace