L’ESA va construire une réplique de sa future base lunaire à Cologne

Effectuer un voyage dans l’espace, que ce soit pour aller sur la Lune ou dans la Station Spatiale Internationale, nécessite d’énormes préparations. Avant de monter à bord de la fusée qui les transportera, les astronautes doivent subir un entraînement rigoureux et pénible visant à préparer leur organisme aux conditions de l’espace.

Ainsi, en prévision des futurs voyages qui emmèneront l’homme sur la Lune, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) s’apprête à construire une réplique de la surface de la lune à Cologne, en Allemagne.

Lune Clignote

Une réplique de base lunaire sur la Terre

La base s’appellera « Luna », et elle permettra à l’ESA de tester de nouvelles technologies et outils qui seront utiles aux futurs équipages qui iront explorer la Lune. Selon Andreas Diekmann, un responsable de projet à l’ESA qui travaille sur Luna, “l’ESA veut créer un banc d’essai pour éprouver et valider les technologies et les outils opérationnels nécessaires à l’exploration humaine de la lune.”.

“Le Centre des Astronautes Européens de l’ESA à Cologne, où Luna sera établi… a déjà accueilli des installations et des opérations d’équipages d’astronautes analogues. Les expériences actuellement en cours sur le site sont axées sur le programme [de la Station Spatiale Internationale], mais nous souhaitons étendre notre expertise à l’exploration humaine de la lune et, plus tard, de Mars.”, explique Diekmann.

L’installation Luna à Cologne sera constituée d’un habitat lunaire artificiel de 1 000 mètres carrés, alimenté par un système d’énergie solaire semblable à celui qui pourrait être utilisé à l’avenir pour alimenter une base lunaire selon l’ESA. Les scientifiques ont en effet déterminé que le solaire est l’option d’énergie la plus durable sur la lune si l’on devait s’y installer. Pour ce qui est de reproduire le sol lunaire, l’ESA va utiliser de la poudre volcanique provenant d’un volcan voisin qui a 45 millions d’années d’éruption derrière lui.

Le projet ambitieux de l’Agence Spatiale Européenne

Luna est encore en phase de conception, l’ESA devant encore finaliser le design et les plans de l’installation. Mais une fois qu’il sera opérationnel, Luna jouera un rôle primordial dans la formation des astronautes et le développement de nouvelles technologies qui pourront leur être utile. L’ESA prévoit de boucler d’ici la fin de l’année le développement sa « Future Lunar Exploration Habitat », une base lunaire où les astronautes pourront vivre et travailler.

Diekmann précise que Luna sera essentiellement utilisé pour tester des technologies et des outils opérationnels, nécessaires à l’exploration humaine de la lune. Cela comprend notamment le test d’outils pour l’exploitation in-situ des ressources de la Lune, ou encore la collaboration entre les astronautes et les robots.

Il a ajouté qu’ils envisageaient également de mettre en place un système qui simulerait la sensation de gravité réduite que les astronautes subiront une fois sur le sol lunaire. Car il faut dire que la Lune n’a qu’un sixième de la gravité terrestre.

Mots-clés esa