L’ESA veut connecter la Lune

La Lune est actuellement au centre de nombreux projets. On sait depuis quelques mois que la NASA prévoit de ramener des astronautes américains sur la surface lunaire. Cela se fera dans le cadre du programme Artemis qui devrait se concrétiser d’ici l’horizon 2024. L’agence spatiale américaine n’est pourtant pas la seule à lorgner sur le satellite naturel de la Terre.

Comme nous l’apprend le Daily Mail, l’Agence spatiale européenne (ESA) veut également lancer un projet d’envergure sur la Lune. L’ESA projette en effet de créer une constellation de satellites en orbite autour de l’astre. Ce projet baptisé Moonlight permettra de mettre en place des services de télécommunications et de navigations qui faciliteront la réalisation des prochaines missions lunaires.

Crédits Pixabay

Dans un communiqué, l’ESA a déclaré que ce système satellitaire « réduira la complexité de conception des futures missions individuelles et les rendra plus légères, libérant de l’espace pour davantage d’instruments scientifiques ou d’autres cargaisons, optimisant ainsi chaque mission. »

Rendez-vous en 2028

Dans le cadre du projet Moonlight, l’ESA prévoit de placer trois à cinq satellites en orbite autour de la Lune. L’objectif de l’agence spatiale est d’assurer une couverture autour du satellite naturel de la Terre. Si tout se passe comme prévu, l’ESA lancera sa constellation de satellites en 2028.

D’après David Parker, directeur de l’exploration humaine et robotique de l’ESA, cette infrastructure pourrait faire de la Lune le « huitième continent. » Ce dernier se dit ravi à l’idée de la création de ce système satellitaire. Pour lui, « Moonlight est une infrastructure nécessaire pour soutenir une exploration durable de la Lune. »

Des avantages pour les membres de l’ESA

La création de ce système satellitaire autour de la Lune présente de nombreux avantages, surtout pour les États membres de l’ESA. Comme le souligne l’agence spatiale, ils « pourraient lancer leurs propres missions lunaires nationales. Même avec un budget relativement limité, une nation spatiale émergente serait en mesure d’envoyer une mission scientifique CubeSat sur la Lune. »

En juillet 2020, l’ESA a lancé un appel à manifestation d’intérêt. Il y a quelques jours, elle a annoncé à travers un communiqué qu’elle avait choisi deux consortiums d’entreprises « pour définir en détail la prestation de services de télécommunications et de navigation pour les missions sur la Lune, dans le cadre de l’initiative Moonlight. »

Ces deux consortiums seront dirigés respectivement par Surrey Satellite Technology Ltd (SSTL) et Telespazio.

Mots-clés lune