L’espace pourrait être peuplé de virus extraterrestres selon ce chercheur

Ken Stedman travaille comme professeur de biologie à l’Université d’État de Portland et il a développé avec ses collègues une intéressante théorie au sujet des virus. Les chercheurs pensent en effet que l’espace pourrait être peuplé de virus extraterrestres.

Un virus est à la base un agent infectieux et il a en règle générale besoin d’un hôte pour pouvoir se répliquer et se développer.

Virus extraterrestre

Ces organismes déchaînent les passions depuis plusieurs décennies et ils se trouvent même au cœur d’une véritable polémique portant sur leur nature. Certains les voient en effet comme des êtres vivants, mais cette théorie est très discutée au sein de la communauté scientifique.

Les virus, des organismes découverts sur le tard

Les virus ne sont pas nouveaux et ils accompagnent ainsi l’humanité depuis des siècles. Il a cependant fallu attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître les premières études poussées. Des études menées tardivement en raison de la difficulté à observer ces organismes.

Ken Stedman se passionne donc depuis longtemps pour les virus et il a développé une étude très intéressante au sujet de l’astrovirologie.

Dans son article, il rappelle que les premiers virus ont été découverts au siècle dernier et il évoque également les multiples études menées durant ces dernières décennies. Toutefois, le chercheur pense également que nous ne devons plus nous limiter à notre propre planète et qu’il est ainsi impératif de commencer à étudier les virus extraterrestres et donc les virus vivant sur d’autres mondes que le nôtre.

La thèse du chercheur est simple. Compte tenu du fait que la Terre compte entre dix et cent fois plus de virus que les autres organismes cellulaires, l’homme estime que cela doit être la même chose pour les autres planètes et leurs satellites naturels.

Étudier les virus extraterrestres pour mieux comprendre la vie et l’évolution

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Dans son papier, le professeur rappelle également que les virus ont potentiellement participé à l’évolution de la vie sur notre monde et il pense que cela doit être la même chose pour les autres planètes peuplant l’espace et les différents systèmes le composant.

En d’autres termes, il pense que la compréhension de la vie et de son évolution passera nécessairement par l’étude de l’astrovirologie.

Dans ce contexte, l’homme et son équipe appellent la NASA et les autres agences spatiales mondiales à rechercher des virus dans les échantillons récoltés sur les autres mondes et à développer des technologies capables de détecter les virus dans les anciens dépôts de notre planète et de Mars.

L’article peut être consulté à cette adresse.

Mots-clés espacevirologie