L’Espagne a aussi son Stonehenge

Dans les années 1960, le général Francisco Franco a ordonné l’inondation d’une vallée bordant le fleuve Tage afin de permettre la construction d’un barrage hydroélectrique destiné à stimuler l’économie rurale.

Sauf qu’en faisant cela, il a englouti sous les eaux un site décrit comme le Stonehenge d’Espagne. Mais avec la sécheresse qui ravage l’ouest du pays aujourd’hui, le temple de l’âge de bronze a fini par refaire surface sur le fond du réservoir asséché. Après plus d’un an sans pluie, les pierres dressées mégalithiques sont de nouveau visibles à Peraleda de la Mata, près de Cáceres, dans l’Estrémadure.

Stonehenge Tunnel

Crédits Pixabay

Le Stonehenge d’Espagne révélé après des années passées sous l’eau

Pour les habitants de Peraleda de la Mata, un village de seulement 1 400 habitants, cet événement « miraculeux » est la confirmation d’une légende locale concernant un trésor enfoui dans la région. Et si ce trésor a refait surface, c’est à cause de la chaleur de cet été qui a provoqué une diminution plus importante que d’habitude du niveau de l’eau du marais de Valdecañas en Estrémadure, exposant ainsi le site historique. Il s’agit d’un ancien temple du soleil qui remonte au troisième millénaire avant notre ère, et qu’on n’avait plus vu depuis six décennies.

Le président de l’association archéologique locale, Angel Castaño, a déclaré: « C’est un dolmen mégalithique de grande valeur qui, pour la première fois, et qui sait si c’est la dernière, est totalement accessible. Nous avons grandi en entendant parler de la légende des trésors cachés sous le lac et nous avons maintenant la chance de les voir. »

144 blocs de granit qui rappellent Stonehenge au Royaume-Uni

Le site est composé de 144 blocs de granit, âgés de 4 000 à 5 000 ans et d’une hauteur d’environ deux mètres. Un grand nombre de ces blocs sont ornés de sculptures de serpents. On peut facilement faire un rapprochement entre ce site et les pierres dressées de Stonehenge au Royaume-Uni.

Après la découverte du site par les Romains, le géologue allemand Hugo Obermaier a commencé à étudier les pierres en 1925. Mais elles ont été englouties par les eaux lorsque le général Franco a construit un barrage dans la région en 1963.

Les autorités locales sont actuellement en train de décider de l’avenir du site. Des propositions sont faites pour déplacer la merveille archéologique de son emplacement actuel sur le lit du Tage vers les rives. Ce qui l’empêcherait d’être inondée à nouveau.