L’Etat de New York interdit désormais la vente de cigarettes électroniques aux mineurs

Afin d’épargner la population des problèmes de santé liés aux cigarettes électroniques, l’État de New York vient de prendre une décision radicale. Comme on peut le lire dans un nouvel article paru en ligne sur Governor.ny.gov, le gouverneur Andrew Cuomo M. a adopté une mesure d’urgence visant à interdire la vente de tels articles auprès des mineurs.

Les cigarettes électroniques s’avèrent visiblement bien plus dangereuses qu’on ne l’imagine. Présentées il y a quelques années comme un remède efficace contre le tabagisme, elles sont de plus en plus controversées dans de nombreux pays, notamment en Inde et aux États-Unis.

Crédits Pixabay

Concernant en particulier les États-Unis, les interdictions se multiplient. Après le Michigan, c’est maintenant au tour de l’État de New York d’en suspendre partiellement les ventes. Si les autorités américaines optent pour une telle mesure, c’est parce que huit cas de décès ont été rapportés, alors qu’environ 400 vapoteurs ont dû être hospitalisés.

On notera aussi la volonté du gouverneur de New York de lutter contre la dépendance des adolescents à l’e-cigarette.

La santé publique menacée

« New York fait face à une importante crise (liée à la cigarette électronique) et aujourd’hui nous prenons une autre mesure de premier plan pour lutter contre un fléau qui menace la santé publique », a déclaré Andrew Cuomo M..

« Les fabricants de cigarettes électroniques à saveur de fruits et de bonbons ciblent intentionnellement et imprudemment les jeunes, et aujourd’hui, nous prenons des mesures pour y mettre fin. En même temps, des magasins sans scrupules vendent sciemment des produits de vapotage à des mineurs – ces détaillants sont maintenant avisés que nous renforçons l’application de la loi et qu’ils risquent d’être arrêtés et poursuivis », a ajouté le gouverneur de New York, rapporte le site mentionné en début d’article.

Quid des ventes sur le sol français ?

Alors qu’en Inde, les ventes de cigarettes électroniques sont formellement interdites et qu’aux États-Unis, les autorités cherchent à lutter contre la dépendance à ce dispositif censé remplacer la cigarette traditionnelle, en France, la réglementation en la matière s’avère plus souple.

D’ailleurs, l’Anses estime que l’e-cigarette ne constitue pas nécessairement un danger pour la santé. Un dispositif de signalement d’éventuels problèmes pulmonaires liés au vapotage a toutefois été mis en place.