L’Etat de Washington veut à son tour interdire la vente de e-cigarettes aromatisées

Les États-Unis font passe depuis plusieurs mois à une maladie pulmonaire extrêmement agressive, une maladie touchant exclusivement les vapoteurs. Des centaines de personnes ont été hospitalisées et plusieurs personnes ont également trouvé la mort.

Face à la situation, plusieurs états ont préféré jouer la carte de la prudence en interdisant ou en limitant l’usage de la cigarette électronique.

Crédits Pixabay

L’État de Washington est le quatrième à agir et son gouverneur a ainsi signé un décret en fin de semaine dernière afin de demander au conseil de santé de l’état d’interdire tous les produits de vapotage aromatisé sur le territoire.

Les États-Unis face à une maladie pulmonaire liée au vaping

Le décret en question sera examiné lors de la prochaine réunion du conseil, soit le 9 octobre prochain. Si l’interdiction est proclamée, alors elle durera pas moins de quatre mois. En revanche, elle ne visera pas tous les produits et elle s’appliquera principalement aux e-liquide aromatisés contenant du THC et de la nicotine.

En revanche, cette décision ne pourra pas s’appliquer aux boutiques tribales puisque ces dernières bénéficient d’une certaine forme d’indépendance. Néanmoins, le gouverneur a indiqué avoir pris contact avec leurs représentants afin de les convaincre d’interdire à leur tour ces substances.

Comme expliqué plus haut, l’Etat de Washington n’est pas le premier à prendre une telle décision. Les états de New York, du Michigan et du Rhode Island ont également mis en place des interdictions similaires. De même pour le Massachusetts qui a pour sa part étendu l’interdiction à tous les produits de vapotage.

Donald Trump lui-même a fait savoir qu’il ne comptait pas rester les bras croisés. Il envisage en effet de faire voter une loi interdisant tous les produits aromatisés sur l’ensemble du territoire américain.

Plus de 800 cas recensés

Cette décision n’est d’ailleurs pas uniquement conditionnée par la maladie pulmonaire recensée par les services de santé. Les produits aromatisés sont aussi accusés de viser une cible un peu trop jeune et de pousser ainsi les adolescents à se mettre au vaping.

Reste que la maladie pulmonaire qui touche les États-Unis depuis l’été reste préoccupante. En tout, plus de huit cents cas ont été recensés et une quinzaine de personnes ont trouvé la mort.

D’après les premières conclusions de l’enquête menée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, l’origine de la maladie pourrait être un composant particulier présent dans certains e-liquides aromatisés au THC, mais il subsiste encore de nombreuses zones d’ombre.

Il faut cependant signaler qu’à ce jour, aucun cas n’a été recensé hors des frontières américaines. Il semblerait donc que cette maladie soit liée à l’un des produits présents sur le marché de l’Oncle Sam.