L’État malaisien va renvoyer plus de 60 conteneurs de plastiques non-recyclables, y compris en France

Les matières plastiques compte parmi les matériaux les plus utilisés par l’homme. Leur ergonomie, la résistance aux chocs, à la variation de la température, et leur imputrescibilité en font un matériau très prisé. Naturellement, plus on en produit, plus les déchets s’accumulent au final, en raison soit d’une absence de système de recyclage soit de l’incapacité des utilisateurs à s’en débarrasser correctement.

Certains pays comme les Philippines ou la Malaisie se sont spécialisés dans l’accueil et le stockage des déchets plastiques non recyclés, s’érigeant en véritables dépotoirs internationaux. Les pays développés y envoient ainsi un bon paquet des déchets qu’ils collectent, via des cargos entiers de conteneurs de plastiques usagés.

Crédits Pixabay

On apprend que la Malaisie ne va plus accueillir ces déchets plastiques usagés. Le ministre de l’environnement malaisien va même plus loin en annonçant qu’il va renvoyer plusieurs dizaines de conteneurs de déchets plastiques non recyclables aux pays expéditeurs.

Un véritable problème à l’échelle mondial

Chaque année, il en sort ainsi un peu plus de plastiques des chaînes de production. L’homme en produit pour combler les besoins de l’industrie, de l’agroalimentaire et pour des applications qu’on retrouve dans la vie quotidienne.

Par exemple, en 2012, plus de 299 millions de tonnes de plastiques ont été produites. Mais la majeure partie finit en déchets, particulièrement les emballages qui constituent à eux seuls 66% des déchets plastiques.

Quand il y a beaucoup de matières plastiques produites, il y a évidemment beaucoup de déchets à la clé, dont certains sont recyclables et se retrouvent de nouveau dans la composition de nouveaux matériaux, mais d’autres restent non recyclés et se retrouvent par la suite dans la nature et polluent les eaux de surface pour finir dans la mer.

3000 tonnes de plastiques non recyclables vont être renvoyées

Après que la Chine ait mis un terme à l’importation de matières plastiques, des pays comme les États-Unis, l’Australie, le Japon, le Canada ou la France se sont tournés vers la Malaisie et les Philippines pour se débarrasser de leurs déchets.

Mais il semble bien que le ministre malaisien de l’environnement en ait assez de cette situation, surtout concernant les déchets plastiques qui entrent illégalement dans son pays. Il a ainsi annoncé que près de 60 conteneurs seront renvoyés aux expéditeurs, en l’occurrence 14 pays dont la France.

Pour information, le président philippin Rodrigo Duterte a d’ailleurs renvoyé près de 69 conteneurs de déchets plastiques illégaux au Canada via une compagnie de transport privée. Il a précisé que si le pays se refusait à les reprendre, l’ordre est donné au transporteur de les laisser dans les eaux territoriales canadiennes.

Mots-clés écologie