L’étrange compte Instagram de Louise Delage

Louise Delage fait beaucoup parler d’elle depuis l’été dernier. Elle a même fait la une de nombreux médias et nous savons enfin qui se cache réellement derrière ce compte Instagram.

Louise a créé son compte au début du mois d’août et elle a publié sa toute première photo dans la foulée. Elle a en partagé des dizaine depuis. Ces images profitent toutes d’une mise en scène soignées… et un brin dérangeante. Un peu comme si quelque chose ne collait pas.

Louise Instagram

Louise a fait couler beaucoup d’encre dernièrement.

Afin de toucher le plus de gens possible, chaque photo s’accompagne d’une série de plusieurs mots-clés savamment étudiés pour augmenter la portée des publications.

Un compte normal en apparence

Cette stratégie a visiblement porté ses fruits. Louise a très vite attiré ses premiers followers. Leur nombre n’a cessé de grossir depuis et elle compte désormais plus de 14,8 abonnés pour près de 50.000 likes, toutes publications confondues.

Elle a rapidement été repérée par plusieurs influenceurs et même par l’actrice Juliette Binoche.

Tristan Berteloot, journaliste à libé, a été un des premiers à se rendre compte que quelque chose ne collait pas. Toutes ces photos avaient effectivement une chose en commun : l’alcool.

Louise a en effet un verre l’alcool à la main sur la plupart de ces photos. Et lorsque ce n’est pas le cas, alors il suffit d’observer attentivement la scène pour découvrir des bouteilles cachées dans le cadre. Malaise.

Très vite, les réseaux sociaux s’emballent. Les internautes commencent à scruter chaque photo et certains échafaudent même de folles théories. Louise n’est pas réellement heureuse, Louise ne s’amuse pas, Louise est seule, Louise s’enfonce dans l’alcoolisme, Louise va mourir.

Louise n’existe pas

Mais ce n’était rien de tout cela. Le rideau est tombé jeudi dernier, dévoilant la cruelle vérité : Louise n’existe pas. Elle n’est en réalité qu’un personnage de fiction inventée par une agence parisienne, BETC Paris, pour les besoins d’un client ou, plutôt, d’une association : le Fonds Action Addiction.

Comme son nom l’indique, cette association se bat depuis plusieurs années contre les addictions, des addictions dont le grand public n’a pas forcément conscience.

C’était d’ailleurs le véritable but de cette campagne, faire réfléchir les gens. Les faire réfléchir, et aussi les pousser à se rendre compte que toutes les addictions ne sont pas forcément visibles. Car Louise avait l’air d’aller très bien, finalement.

Comme la plupart des gens de notre entourage.

https://twitter.com/Tristan_Brtloot/status/774234589464322049

Mots-clés instagram