L’étrange histoire de cette femme qui a photoshopé sa relation amoureuse 

Jill en avait marre d’être vue comme la célibataire de service et de devoir faire face aux remarques désobligeantes de ses proches. Elle s’est donc photoshopée une relation amoureuse… pendant quatre ans.

Comme toutes les histoires un peu flippantes, tout a commencé dans un pub écossais, un soir de beuverie. Après avoir vidé quelques pintes, les amis de notre héroïne ont commencé à lui poser des questions sur sa vie intime, et notamment sur son long célibat.

Stalking Photoshop

Une Écossaise célibataire s’est inventé une relation en ligne… particulièrement complexe.

Gênée par toutes ces questions, la jeune femme leur a alors répondu qu’elle avait quelqu’un dans sa vie. Un certain Graham.

Jill s’est inventé un compagnon

Cette réponse laconique ne leur a pas suffi, bien entendu. Le groupe a continué à l’interroger et notre amie a alors commencé à donner plus de détails sur leur relation, ou même sur les conditions de leur rencontre.

Une rencontre digne des plus belles histoires d’amour, bien évidemment.

Seul problème, Graham n’existait pas. Il s’agissait d’une simple invention.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Jill a continué à parler de Graham et son compagnon imaginaire a du coup pris de plus en plus d’importance dans sa vie. Bien décidée à lui donner plus de corps, elle a donc commencé à lui ouvrir des profils sociaux et même à simuler de tendres échanges.

Bien sûr, ses amis ont demandé à rencontrer le prince charmant. Plusieurs fois. Notre inventive amie avait toujours une très bonne excuse pour expliquer l’absence de son amant. Graham travaillait beaucoup, il était souvent malade et il partait régulièrement en déplacement à travers le monde. Consciente que ces belles histoires ne suffisait pas, Jill a très vite décidé de passer à la vitesse suivante.

Elle a alors commencé à partager des photos sur les réseaux sociaux, des photos la mettant en scène aux côtés de Graham.

Elle a ouvert de faux comptes pour donner vie à sa relation imaginaire

Mais voilà, ces images étaient toutes retouchées et elles comportaient en plus de nombreuses incohérences d’un compte à l’autre. Sur une photo prétendument prise par Graham, elle se trouvait ainsi devant les portes d’une célèbre église londonienne, mais la lumière et l’environnement ne correspondaient pas à la photo publiée sur son propre compte.

Ils ont donc commencé à mettre en doute ses belles histoires.

La situation a pris une toute nouvelle tournure lorsque la véritable fiancée de Graham est tombée un des faux comptes de Jill. Car en effet, pour donner plus de corps à son histoire idyllique, la jeune femme n’avait pas inventé son compagnon de toute pièce. Elle l’avait en réalité “emprunté” à une Londonienne très active sur Twitter, une certaine Marianne.

Cette dernière n’a pas goûté la plaisanterie, bien entendu, et elle s’est immédiatement rendue au commissariat avec son compagnon afin de porter plainte contre la personne à l’origine de ces faux comptes.

Il faut dire aussi que Jill avait poussé le concept assez loin. Si la plupart des photos partagées sur ses faux comptes étaient photoshopées, certaines étaient tout à fait authentiques. La jeune femme avait en effet été jusqu’à se rendre dans les lieux visités par le couple pour prendre des photos.

Graham (le vrai) ne connaît pas Jill et il ne l’a jamais rencontré. Il ne sait pas non plus ce qui a poussé la femme à le choisir. La police a bien pris en compte la plainte, mais elle a refusé d’agir. D’après elle, Jill n’a enfreint aucune loi et ces comptes ne présentent aucune activité criminelle.

Mots-clés insolitephotoshop