L’étrange histoire de la disparition de l’île de Bermeja

Le monde autour de nous change constamment. Mais nous sommes perplexes quant à l’idée qu’une zone géographique puisse soudainement disparaître.

C’est pourtant ce qui est arrivé à l’île de Bermeja, qui jusqu’à récemment se trouvait dans le golfe du Mexique, à 200 kilomètres au large de la côte nord-ouest de la péninsule du Yucatan et à 150 kilomètres du récif corallien Arrecife Alacrán.

ONU Océans

Une disparition soudaine et étrange

Cette île d’une superficie de 80 kilomètres carrés a d’abord été découverte par les navigateurs portugais. Sur une carte portugaise datant de 1535, qui se trouve dans les archives d’État de Florence, on peut déjà voir l’île de Bermeja. On peut également la voir sur la carte de Sebastian Cabot, imprimée en 1544 à Anvers. Pendant tout le 17e et la plus grande partie du 18e siècle, la représentation de Bermeja est restée inchangée. Mais en 1997, il y a eu un incident. L’île avait complètement disparu de la surface de la Terre.

Située dans le golfe du Mexique, Bermeja appartenait à l’État mexicain. Mais elle se trouvait dans une zone très convoitée par les Américains, en raison d’un gigantesque gisement pétrolier. Jusqu’à son étrange disparition, elle servait de « frontière » maritime entre le Mexique et les États-Unis. Mais lorsque dans les années 1990 les compagnies pétrolières américaines ont découvert que la région abritait l’un des gisements de pétrole les plus importants du monde, étrangement, l’île a cessé d’exister…

Un immense gisement de pétrole au cœur de la disparition de Bermeja

En 1997, lorsque l’île de Bermeja disparaît, le gouvernement mexicain envoie la Marine pour tenter de la retrouver. Mais les chercheurs ne trouvent rien. Avec la disparition de l’île de Bermeja, la frontière entre le Mexique et les États-Unis est redessinée et les Américains récupèrent 60% de la zone pétrolifère, après un accord en 2000 entre les présidents Ernesto Zedillo et Bill Clinton. Soulignons au passage que le potentiel pétrolier du site est estimé à 22 milliards de barils de pétrole brut…

Si la disparition de l’île de Bermeja est tout ce qu’il y a de plus bizarre, les géographes pensent qu’elle aurait pu être provoquée par un effondrement du plateau continental. Sauf qu’aucune secousse sismique n’a été enregistrée par aucun appareil pendant la période concernée dans cette région.

Pour les sénateurs mexicains par contre, l’île aurait simplement été pulvérisée par les Américains…

Mots-clés insolite