L’étrange histoire de la fin alternative de Cube

Vers la fin des années 90, Vincenzo Natali réalisait son tout premier film intitulé Cube et créait un phénomène dans le monde de la science-fiction. Le film est aujourd’hui considéré comme un grand classique et est même depuis peu disponible sur la plateforme de streaming Netflix.

L’histoire racontée dans le long-métrage tourne autour d’un groupe de six personnes prisonnières d’une structure étrange de forme cubique. Ce cube possède de nombreuses pièces pour la plupart équipées de pièges mortels. Ce contexte va conduire à des situations assez perturbantes et pleines de violence, et certains y voient une image de la société et de la façon dont se comportent les humains face à l’adversité.

Il existe une fin alternative pour Cube, et elle aurait changé pas mal de choses - crédits YouTube

Il existe une fin alternative pour Cube, et elle aurait changé pas mal de choses – crédits YouTube

Dans le film, il n’y a aucune indication concernant le cube. On ne sait pas ce qu’il est réellement, et on ne connaît pas celui qui l’a construit et le contrôle. À la fin, seul le personnage du nom de Kazan arrive à survivre et à s’échapper. Il se retrouve alors dans une pièce très lumineuse et puis disparaît dans une lumière toute blanche. Toutefois, cette fin ne serait pas la fin initiale prévue par le réalisateur. Vincenzo Natali avait en effet déjà tourné une autre scène, mais celle-ci ne lui a pas plu et il l’a supprimée lors du montage.

Que montre cette fin alternative ?

D’après les spectateurs des premières projections qui ont eu la chance de voir la fin initiale prévue par le réalisateur, Kazan se retrouve sur une falaise après être sorti du cube. Un océan infini se présente alors devant lui, ce qui lui fait comprendre qu’il est sur une autre planète et que celle-ci est de couleur violette. Pendant ce temps, le ciel au-dessus de Kazan était rempli d’exoplanètes.

Natali lui-même a levé le doute sur l’existence de cette fin alternative. Il a en effet confirmé à l’aide d’un post sur Twitter qu’elle avait réellement existé, mais qu’il a décidé de la retirer de la séquence de montage. Le réalisateur a même indiqué qu’il avait carrément brûlé et piétiné la bande et que cette version ne se retrouvera jamais sur aucun autre support.

Plus tard, Natali a également démenti une rumeur qui a circulé stipulant qu’on pouvait voir un « emballage de barre chocolatée extraterrestre » sur une des affiches promotionnelles. D’après lui, cette idée vient du fait qu’Andrew Miller, l’acteur qui joue Kazan, joue également dans son autre film intitulé Nothing.

Tout un choix de scénarios

Ainsi, une seule fin alternative a été tournée par le réalisateur de Cube, celle qui a fini détruite. Cependant, on peut voir sur le site personnel de Vincenzo Natali qu’il avait aussi prévu au moins sept versions du script pour le film. En les lisant, on peut s’apercevoir qu’il y a de grandes différences avec le film, mais aussi entre les différentes versions. Par exemple, certains des scénarios prévoient des scènes en dehors du cube ou encore des parties qui suggèrent que l’endroit mystérieux était en fait une prison.

Pour ce qui est de la fin de l’histoire, un script rédigé au mois de novembre 1994 montre que Natali avait une idée d’épilogue qui se passait dans les bois. Les scripts de 1996 prévoyaient quant à eux que Kazan se retrouve avec le nez sur un mur métallique ressemblant au cube. Mais lorsqu’il se retourne, il est en pleine ville au milieu d’une foule.

Toutes ces fins montrent les différentes options que Natali avaient sous la main. En tout cas, pour les spectateurs, la fin officielle reste celle qui est demeurée dans le film jusqu’à aujourd’hui.

Mots-clés cube