L’étrange histoire d’Elizabeth Prettejohn, qui a vêcu seule dans les ruines d’une ville

On a déjà tous, au moins une fois, pensé à se retirer sur une île déserte pour rester loin de tout et de tout le monde. Elizabeth Prettejohn, elle, l’a fait, mais à sa manière. Cette dernière a vécu seule dans les ruines du village d’Hallsands, dans le Devon, en Angleterre, jusqu’à sa mort en 1964. Elle été alors âgée de 80 ans.

Tous les habitants d’Angleterre connaissent l’histoire du village d’Hallsands qui a été vidé après qu’un ouragan ait emporté 37 maisons qui se trouvaient sur place en 1917. Alors que tous les habitants ont été évacués, Elizabeth et sa famille sont les seuls à y être restés.

Crédits Pixabay

Après le décès de ses parents, Elizabeth n’a pas quitté la maison de sa famille et y a vécu recluse jusqu’à la fin de ses jours.

Une vie simple

Le mode de vie d’Elizabeth a intrigué la majorité des habitants vivants aux alentours d’Hallsands. Plusieurs touristes sont même passés dans le village où elle a vécu seule pour voir ce qu’il en était réellement.

Des images enregistrées par Pathé en 1960 nous montrent qu’Elizabeth a vécu entourée de ses chats et de ses poules. On peut la voir emmitouflée dans son manteau et avec une écharpe sur la tête en train de se balader à travers les ruines de son village. À travers sa vidéo, Pathé a expliqué que durant toutes ces années, Elizabeth s’est nourrie d’œufs et de poissons qu’elle a pêchés elle-même.

Un lieu empli de souvenirs

Avant son décès, Elizabeth a évoqué la catastrophe qui a emporté la majorité des maisons qui se trouvaient dans le village d’Hallsands. Cette dernière a indiqué qu’en dépit des nombreux souvenirs que ce lieu lui inspirait, elle ne souhaitait pas s’attarder sur les mauvais moments.

« J’ai tous mes souvenirs ici, mais il n’est pas bon de rester assise à se morfondre. C’est l’ouragan qui a emporté toute notre plage. Il a soufflé pendant quatre jours et quatre nuits. La mer s’est élevée comme une montagne. J’ai prié Dieu que le vent s’arrête. » a-t-elle expliqué.

Durant ces derniers moments de vies, Elizabeth Prettejohn a exprimé son attachement pour ce village où elle a passé toute son existence. « C’est à cet endroit que j’appartiens, avec mes souvenirs. »

Mots-clés insolite