L’étrange histoire des Monts de Kong, la chaîne de montagnes fictives

Le mythe des monts de Kong pourrait être le plus gros mensonge que l’histoire cartographique n’ait jamais connu. Un cartographe anglais du nom de James Rennel avait consciemment faussé les renseignements provenant de l’explorateur de l’époque, Mungo Park. En fait, de nombreuses cartes datées d’avant le XXème siècle mentionnaient l’existence d’une longue chaîne de montagnes inexplorée. Rennel aurait agi de la sorte pour raffermir sa théorie concernant le fleuve Niger.

C’était à l’occasion d’une expédition sur le cours d’eau africain que la tromperie de Rennel avait été dévoilée. Menée par l’explorateur français Louis-Gustave Binger, l’équipe a pu remonter le Niger jusqu’à la ville de Kong le 20 février 1888. Ainsi, ils ont pu constater que les monts de Kong n’avaient jamais existé.

Monts Kong

Toutefois, le nom de Kong avait bien existé. Il faisait référence à un ancien royaume qui faisait partie de l’actuelle Côte d’Ivoire.

L’origine de King Kong

Malheureusement, les autres cartographes comme Meyer, en 1880, croyaient en ces données falsifiées. Dans son ouvrage en 1833, l’abbé Gaultier a cité les monts Kong comme étant l’une des « huit montagnes principales de l’Afrique ». De fil en aiguille, la tromperie s’est ancrée jusqu’en 1888.

Autrefois, des légendes circulaient sur Kong. Avant la découverte de la supercherie, les gens pensaient que l’endroit renfermait aussi un exceptionnel gisement d’or.

Le mythe a assurément inspiré le cinéaste Merian C. Cooper dans son film « King Kong ». On le sait, ce dernier raconte l’histoire d’un gorille géant faisant la taille d’un gratte-ciel, protecteur des trésors du royaume de Kong. Effectivement, c’était bel et bien de la fiction.

Kong, un royaume fictif

Le mensonge de James Rennel n’a été démystifié que plus d’un demi-siècle après sa mort. Avant cela, tous les explorateurs et cartographes ont toujours considéré l’existence de ces montagnes. La région fictive avait été évaluée à pas moins de mille kilomètres.

Pour appuyer son hypothèse, Rennel a inventé les monts de Kong en les insérant à proximité du 10ème degré de latitude Nord. Il avait affirmé que cette chaîne de montagnes était la ligne de partage des eaux entre le Nord et le Sud guinéen, et divisait l’Afrique en deux.

Avec la technologie GPS actuelle, l’homme a pu explorer presque tous les recoins de la planète. Les cartes sont ultra précises. Néanmoins, tous les endroits au monde ne peuvent être sondés uniquement par satellite et assis chez soi. D’autres révélations pourraient encore survenir.

Crédits Photo

Mots-clés insolite