L’étrange lettre de motivation de Léonard de Vinci

Léonard de Vinci était sans doute un des plus grands génies de notre histoire mais il s’est tout de même retrouvé au chômage en 1482. Il a donc eu l’idée d’écrire une lettre de motivation pour tenter de décrocher un boulot auprès de Ludovico Sforza, un duc de Milan. Son initiative a porté ses fruits puisqu’elle lui a permis de décrocher le poste tant convoité.

Leonard est né à Vinci le 15 avril 1452 et il est mort à Amboise le 2 mai 1519. Il s’est passionné pour beaucoup de choses tout au long de sa vie et notamment pour la peinture, la science, l’anatomie, la sculpture, l’architecture, l’urbanisme et même la botanique.

Selfie Leonardo

Léonard par Léonard. Sacré selfie non ?

Accessoirement, il lui arrivait aussi de composer des morceaux de musique et même des poèmes.

Léonard était un véritable touche-à-tout mais il n’a pas eu une vie de tout repos

En 1481, le monastère de San Donato lui a commandé un tableau mais il ne l’a pas fini. Certains pensent que l’homme a été déçu de ne pas avoir été retenu par le pape Sixte IV pour la décoration de la chapelle Sixtine du Vatican à Rome mais il faut rappeler que Léonard finissait rarement ce qu’il commençait et il avait ainsi tendance à passer d’un projet à l’autre.

Quelques années plus tard, notre génie a cependant réussi à boucler un autre tableau, La Vierge au Rocher, et ce dernier l’a propulsé sur le devant de la scène. Il est même devenu une véritable célébrité à Florence et Laurent de Médicis, impressionné par son travail, a alors décidé de l’envoyer à Milan comme émissaire afin qu’il travaille pour le duc local, Ludovico Sforza.

Une fois arrivé sur place, Léonard a donc sollicité un poste d’ingénieur militaire auprès du duc et il lui a alors écrit une lettre pour améliorer ses chances, une lettre qui est à présent considérée comme une des premières lettres de motivation de notre histoire.

Voici quelques morceaux choisis de cette lettre :

“J’ai un moyen de construire des ponts très légers et faciles à transporter, pour la poursuite de l’ennemi en fuite ; d’autres plus solides qui résistent au feu et à l’assaut, et aussi aisés à poser et à enlever. Je connais aussi des moyens de brûler et de détruire les ponts de l’ennemi. (…) Je puis construire des canons, des mortiers, des engins à feu de forme pratique et différents de ceux en usage. Là où on ne peut se servir de canon, je puis le remplacer par des catapultes et des engins pour lancer des traits d’une efficacité étonnante et jusqu’ici inconnus. Enfin, quel que soit le cas, je puis trouver des moyens infinis pour l’attaque. (…) En temps de paix, je puis égaler, je crois, n’importe qui dans l’architecture, construire des monuments privés et publics, et conduire l’eau d’un endroit à l’autre. (…) Et si quelqu’une des choses ci-dessus énumérées vous semblait impossible ou impraticable, je vous offre d’en faire l’essai dans votre parc ou en toute autre place qu’il plaira à Votre Excellence”.

Une lettre de motivation directe et efficace

Plutôt efficace, non ? Certes et cela n’a rien de surprenant car Léonard a commencé par étudier longuement l’histoire du duc avant d’écrire cette lettre, et ce afin de mettre en avant des points correspondants aux attentes et aux besoins de l’homme.

Mais ce n’est pas tout car cette lettre est aussi résolument tournée vers l’avenir et elle met en plus en évidence les principales forces du candidat. Mieux, elle insiste très clairement sur son aptitude à l’innovation et sur son imagination débordante, une imagination dans laquelle il sera à même de puiser pour faire face à tous les défis qui attendent son futur employeur.

Et devinez quoi ? Cette fameuse lettre a fait sensation et elle a permis à Léonard de décrocher le poste tant convoité.

Crédits Photo

Mots-clés emploiinsolite