L’étrange substance retrouvée sur la Lune serait en réalité… de la roche

L’année dernière, le rover Yutu 2 a repéré et pris en photo un matériau vitreux au bord d’un petit cratère situé de l’autre côté de la Lune. La trouvaille a été réalisée dans le cadre du China Lunar Exploration Program (CLEP), mené par la CNSA, l’agence spatiale chinoise. Finalement, l’étrange substance semble avoir été identifiée par les scientifiques. L’objet possède une couleur en contraste avec son environnement, et présente des points lumineux.

Néanmoins, selon les chercheurs, ce n’est autre qu’une roche lunaire ordinaire.

Crédits Pixabay

Le matériau sur l’image a attiré l’attention d’un grand nombre de scientifiques et les rapports publiés ont suscité un grand intérêt de la part du public.

De plus, les documents ont été diffusés et vulgarisés en langue chinoise par Our Space sur les médias sociaux. Pourtant, contrairement à ce que prétendaient les médias chinois, le « gel étrange » n’est pas aussi mystérieux qu’il en avait l’air.

« La nouvelle image confirme la précédente hypothèse selon laquelle le matériau ressemble à un échantillon de verre d’impact trouvé pendant la mission Apollo 17 en 1972 », a déclaré Clive Neal, un chercheur lunaire de l’Université Notre Dame de l’Indiana.

Une substance créée ou modifiée par des impacts de météorites à grande vitesse

En réalité, le « gel étrange » est similaire à « l’échantillon 70019 ». Ce dernier a été prélevé par l’astronaute et géologue américain Harrison Jack Schmitt lors de sa mission sur la Lune. Il est composé de verres noirs brillants, et de fragments sombres et brisés de minéraux cimentés ensemble. Ce verre fondu aurait été créé ou modifié par des impacts de météorites à grande vitesse.

Dan Moriarty, un boursier du programme postdoctoral de la NASA au Goddard Space Flight Center à Greenbelt, Maryland, a analysé l’image afin de trouver des indices sur la vraie nature du matériau lunaire. Toutefois, la photo ne contenait pas assez d’informations. Heureusement, il a été possible de l’améliorer en ajustant quelques paramètres.

« La forme des fragments ressemble à celle des autres matériaux de la région. Cela signifie que ce matériau a vécu de la même façon que les autres matériaux environnants. Il a été brisé et fracturé par des impacts sur la surface lunaire, tout comme le sol environnant », a expliqué le scientifique.

« Je pense que l’information la plus fiable est la couleur relativement sombre de ce matériau. Sa composition est probablement hétérogène. Mais nous sommes définitivement en présence d’un rocher », a-t-il déclaré à Space.com.

Deux hypothèses sur l’origine de la roche

Moriarty a émis deux hypothèses concernant l’origine de la roche. L’une est qu’elle pourrait avoir été excavée par l’impact qui a formé le cratère.

L’autre est qu’il pourrait s’agir d’une brèche contenant de la croûte des hautes terres, notamment du verre, des matériaux de percussion ainsi que des basaltes des mers volcaniques appelés juments.

Mots-clés lune