Pour la justice européenne, il n’est pas possible de rembourser un jeu précommandé sur l’eShop de la Nintendo Switch

Les jeux dématérialisés ont pris une grande place dans nos quotidiens. Autrefois proposé sur PC, notamment à travers la plate-forme Steam de Valve, ce format s’est démocratisé sur nos consoles et cette génération fait la part belle aux titres numériques. Une aubaine pour certains développeurs, notamment indépendants, qui évitent les coûts liés à la création de supports physiques. Côté joueurs, beaucoup préfèrent avoir directement des jeux (même ceux disposant d’une forme physique) depuis chez eux en dégainant simplement leur carte bancaire couplée à une connexion internet.

Et avec cette démocratisation de la dématérialisation, certains jeux peuvent également être précommandés dans ce format physique.

Crédits Nintendo

Malheureusement pour les possesseurs de la Switch, une fois un jeu dématérialisé précommandé, il n’est plus possible d’annuler cette dernière

Nintendo gagne son combat contre les joueurs

Les joueurs européens étaient dernièrement très remontés. Car côté eShop, boutique virtuelle de la Nintendo Switch, il est actuellement impossible de se faire rembourser un jeu précommandé. C’est en 2018 que deux associations de consommateurs en Allemagne et Norvège ont décidé d’attaquer la firme nippone qui affirme que toute réservation d’un jeu dématérialisé est définitive dans ses conditions d’utilisation.

C’est donc devant les tribunaux que Nintendo a dû faire face et la justice européenne qui a décidé de trancher en sa faveur.

Les joueurs ne pourront ainsi pas réclamer le remboursement d’un jeu précommandé – même si ce dernier n’est pas encore disponible ! La firme nippone prolonge donc sa politique voulant qu’un achat soit définitif.

Autant dire que les joueurs risquent de grincer des dents, surtout lorsque l’on sait que la dématérialisation fait souvent débat auprès de la communauté (notamment vis-à-vis du fait qu’un titre numérique acheté sur une plate-forme ne nous appartient jamais vraiment).

Mais l’association allemande des consommateurs n’a quant à elle pas dit son dernier mot et fait désormais appel de cette décision de la justice européenne. Il faudra attendre un an et demi avant de connaître le verdict final et si, oui ou non, Nintendo devra enfin rembourser les précommandes sur son eShop.

Une affaire loin d’être terminée mais qui donne un petit répit à la firme nippone avant le prochain chapitre de ce combat judiciaire.