L’Europe envisage d’interdire les réseaux sociaux aux mineurs de moins de 16 ans

Facebook, Twitter, Instagram ou même Google+ attirent chaque mois des millions d’utilisateurs et certaines de ces solutions sont très populaires chez les adolescents. Le problème, c’est que ces derniers ne sont pas toujours suffisamment armés pour les affronter et nous en avons encore eu la preuve récemment avec le suicide de cette jeune fille.

L’Europe semble prendre ce sujet très au sérieux. Selon le Huffington Post, plusieurs parlementaires envisageraient ainsi d’interdire les réseaux sociaux aux mineurs de moins de 16 ans sans l’autorisation expresse de leurs parents.

Europe réseaux sociaux

L’Europe envisagerait d’interdire les réseaux sociaux aux mineurs de moins de 16 ans.

Les réseaux sociaux présentent de nombreux avantages, c’est indéniable.

Les réseaux sociaux sont très pratiques, très utiles, mais ils peuvent aussi s’avérer dangereux

Grâce à eux, il est ainsi possible de s’affranchir des frontières et de discuter ou de partager des contenus avec des personnes vivant à des milliers de kilomètres de chez soi. On peut aussi utiliser ces plateformes pour s’informer ou même pour découvrir de nouvelles tendances.

Oui, les réseaux sociaux sont fantastiques mais ils ne sont pas non plus dépourvus de risques. Entre les défis stupides et les campagnes de dénigrement ou de harcèlement, les adolescents sont exposés à de multiples menaces et c’est d’autant plus problématique que leur condition les rend extrêmement fragiles.

Et ça, bien sûr, c’est sans parler des pédophiles et des campagnes de propagande menées par Daech et tous les groupuscules associés.

L’Europe a mené de nombreuses études au fil de ces dernières années et elles révèlent toutes plus ou moins la même chose. Les enfants et les adolescents sont de plus en plus présents sur le web et sur les réseaux sociaux, mais ils ont tous été exposés un jour ou l’autre à des contenus qu’ils n’étaient pas censés regarder ou consulter.

A l’heure actuelle, les mineurs de moins de 13 ans ne sont pas censés pouvoir accéder aux réseaux sociaux sans l’autorisation de leurs parents. Certains parlementaires souhaitaient cependant aller encore un peu plus loin en interdisant l’accès à ces services à tous les adolescents de moins de 16 ans.

Peut-on réellement empêcher des adolescents d’accéder aux réseaux sociaux ?

Je vous avoue que ce projet me laisse assez perplexe.

Les réseaux sociaux font désormais parti du quotidien de nos adolescents. Ma belle-fille de 12 ans n’a pas encore de compte sur Facebook et Instagram, mais la plupart de ses copines sont présentes sur ces deux plateformes et beaucoup d’entre elles utilisent aussi Snapchat depuis leur entrée en sixième.

Si l’Europe décide réellement d’interdire les réseaux sociaux aux adolescents de moins de 16 ans, alors les parents de ces jeunes filles devraient les forcer à revenir en arrière et à supprimer leurs comptes sur tous ces services.

Enfin, ceux qui sont au fait de ce genre de choses, bien sûr, parce que la plupart des adultes ne maitrisent pas particulièrement le sujet.

Est-ce qu’une telle loi est réellement applicable ? Je ne le pense pas et les enfants pourront de toute façon toujours mentir sur leur âge pour se créer un nouveau compte dans la foulée. Après tout, ce n’est pas forcément très compliqué.

En revanche, ce qu’il faudrait, c’est former les adolescents et leur apprendre à utiliser correctement ces services. Ce serait beaucoup plus positif et ça éviterait sans doute bien des situations dramatiques.

Mais voilà, dans les faits, c’est quasiment impossible à mettre en place parce qu’il faudrait recruter des formateurs expérimentés dans les collèges. Cela représenterait un coût important que les états européens ne peuvent pas assumer. Pas tous en tout cas.

Mots-clés europeweb