L’Europe veut également sa méga-constellation de satellites

L’Europe ne sera pas en reste en ce qui concerne la connectivité Internet par satellites. Selon les informations, plusieurs entreprises européennes œuvrant dans les télécommunications se sont regroupées pour mettre en place une méga-constellation de satellites similaire à la constellation Starlink de SpaceX. Les entreprises en question incluent Airbus Defense and Space, Eutelsat, SES, et Thales Alenia Space. Elles ont répondu à un appel lancé par la Commission Européenne qui demande une assistance par rapport à la mise en place d’une telle constellation.

Le projet a été annoncé vers la fin de l’année 2022. La constellation aura pour nom IRIS² ou Infrastructure for Resilience, Interconnectivity, and Security by Satellite. Elle fournira une connexion Internet à l’Union Européenne à partir de l’orbite basse de la Terre.

Constellation de satellites
Crédits 123RF.com

Selon Ars Technica, les coûts de la construction d’IRIS² avoisinent les 6 milliards d’euros. L’Union Européenne va fournir environ 2,4 milliards d’euros, tandis que d’autres financements seront alloués par l’ESA et le secteur privé. Si tout se passe comme prévu, IRIS² devrait être opérationnelle d’ici 2027.

Les bénéfices apportés par IRIS²

D’après les explications de Thierry Breton, commissaire au marché intérieur de l’Union Européenne, « la constellation IRIS² établit l’espace comme un vecteur de l’autonomie européenne, un vecteur de connectivité et un vecteur de résilience ». Il a ajouté que ce projet allait renforcer le rôle de l’Europe en tant que véritable puissance spatiale.

Le partenariat derrière la constellation IRIS² inclut également les grandes entreprises de télécommunications Deutsche Telekom, Hispasat, OHB, Orange, Hisdesat et Telespazio. Ces sociétés ont déclaré que la méga-constellation allait encourager les startups du secteur spatial européen à se joindre à la coalition. Breton espère que les startups construiront les 30% de l’infrastructure d’IRIS².

La constellation IRIS² permettra de fournir une connectivité à l’ensemble de l’Europe, incluant les zones qui n’ont pas accès à l’Internet à haut débit. D’après Breton, la constellation va aussi fournir une connectivité à l’ensemble de l’Afrique grâce aux orbites Nord-Sud des satellites.

S’intégrer aux constellations existantes

Actuellement, l’Europe possède déjà des constellations de satellites. Lorsqu’IRIS² sera mise en place, on sait qu’elle va être intégrée aux constellations existantes telles que Galileo. Cette dernière est un système de satellites destiné à la navigation globale. Elle est composée de 24 éléments sur une orbite terrestre moyenne. Il y a également les satellites Sentinel-1A et Sentinel-1B du système Copernicus.

Selon les explications de Breton, l’objectif de cette coordination des trois constellations sera de réduire les risques de congestion spatiale.

Dans tous les cas, il faudra encore beaucoup de travail avant qu’IRIS² n’arrive au niveau de Starlink qui possède actuellement plus de 4 300 satellites en orbite.

SOURCE: Space.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.