#LeWeb : et le gagnant de la compétition de startups est…

Et voilà, LeWeb’14, c’est terminé. Comme à l’accoutumée, ces trois derniers jours ont été particulièrement intenses. Pour nous, bien sûr, mais également pour toutes les startups présentes sur place. Des startups qui ont enchainé les présentations de produits et qui se sont même affrontées dans la compétition organisée pour l’occasion. Et justement, le verdict est tombé hier soir et nous connaissons le nom du gagnant.

Cette année, plus de 1000 candidatures ont été envoyées aux organisateurs de l’événement. Après un tri long et minutieux, ils n’en ont gardé que 21 et ces dernières ont eu la chance de pouvoir monter sur scène pour présenter leur produit ou leur service au jury final.

Jukedeck

Le service imaginé par Jukedeck, en pleine action.

Un jury composé de plusieurs personnalités d’exception. Pierre Kosciusko-Morizet était effectivement présent, de même pour Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon.

Une solution unique et intelligente pour générer de la musique

Les quatre hommes ont mis plusieurs heures pour désigner le nom du vainqueur et c’est finalement Jukedeck qui a obtenu leur vote. Ce nom ne doit pas vous être inconnu d’ailleurs et c’est assez logique puisque nous avons eu l’occasion d’aller à leur rencontre dès le premier jour de l’événement.

Si vous n’avez pas lu notre article précédent sur le sujet, sachez simplement que Jukedeck se présente sous la forme d’un service web capable de générer de la musique en fonction de plusieurs critères définis par l’utilisateur. En quelques clics, il peut obtenir des sons uniques, à réutiliser dans ses propres compositions.

Cela n’a l’air de rien, mais on parle ici de musique générée par un ordinateur. Pour avoir eu l’occasion d’écouter quelques pistes, je peux vous dire que leur solution est vraiment bluffante et elle devrait finalement intéresser pas mal de monde. Les vidéastes, bien sûr, mais aussi les commerces et même les institutions désireuses de diffuser de la musique sans pour autant devoir aller piocher dans les catalogues des maisons de disque.

Et ensuite ? Sur les deux autres marches du podium, on trouve EasySize (en seconde position) et NaturalCycles (en troisième position). Aucune startup française n’est parvenue à se hisser dans le peloton final.