LeWeb’13 : Notegraphy, le Instagram de la typographie

Partager des photos, ou des vidéos, est désormais monnaie courante et on ne compte plus le nombre d’applications mobiles dédiées à cet usage. Notegraphy, lui, n’a absolument rien à voir avec un Instagram ou un Vine. Si l’outil fonctionne un peu de la même façon, il se concentre sur un autre type de contenu : le texte, et plus précisément la typographie. Si vous aimez les bons mots, et s’il vous arrive de scotcher pendant plusieurs heures sur une police d’écriture croisée au détour d’un site (spéciale dédicace à l’autre Fred), alors cette application a toutes les chances de vous séduire.

Le fonctionnement de Notegraphy n’a rien de compliqué. Tout commence par la création d’une note. Le mobinaute devra taper à l’aide du clavier virtuel de son téléphone le mot ou la phrase de son choix. Il peut s’agir du prénom de la femme de sa vie, d’une simple citation ou même carrément d’un poème, ou d’une nouvelle. La solution n’impose aucune limite en terme de nombre de caractères.

Notegraphy

Une fois la note rédigée, nous allons pouvoir lui appliquer un thème.

Notre texte sera alors mis en forme en quelques secondes. L’idée est un peu la même que pour les filtres disponibles sur Instagram, à ceci près qu’il s’agit là de typographie. Il ne nous restera alors plus qu’à publier le contenu. Si ce dernier sera accessible depuis l’application, au travers de notre timeline personnelle, nous pourrons également le “pousser” sur les réseaux sociaux à la mode, ou même sur Tumblr.

Pour le reste, on retrouve les fonctions habituelles. Commentaires, notations, tout est fait pour qu’on se sente chez nous. Point intéressant, Notegraphy met également en avant les artistes les plus populaires de sa plateforme. Les plus populaires, les plus créatifs, les plus talentueux.

Seul bémol, l’application n’est actuellement disponible que sur iOS mais elle sortira sur Android dès le mois de janvier, soit dans quelques semaines.

Notegraphy m’a fait forte impression, et il en va d’ailleurs de même pour l’ami Kriisiis.