Lexington : Sarah Sanders mise à la porte d’un restaurant

Le 22 juin 2018, Sarah Sanders, porte-parole du président des États-Unis, comptait dîner tranquillement au Red Hen, un petit restaurant situé à Lexington, en Virginie. La gérante lui a cependant demandé de quitter l’établissement, car ses employés, pour la plupart homosexuels, refusaient de servir quelqu’un travaillant pour une administration « inhumaine et immorale. »

La nouvelle a été partagée sur Facebook par un employé du restaurant puis confirmée sur Tweeter par Sarah Sanders : « La propriétaire m’a demandé de partir, car je travaille pour le président des États-Unis. Je suis partie en restant polie. » a-t-elle tweeté.

Restaurant

L’incident a soulevé une vague de polémiques sur la toile. Depuis samedi, le site web du Red Hen a été inondé de critiques, positives comme négatives.

Les critiques fusent sur Yelp

Il n’y a pas que sur son site web que le Red Hen a été critiqué. D’autres restaurateurs n’ont pas manqué de donner leur avis sur Yelp. « Comportement méprisable et extravagant. » a écrit le gérant d’un établissement au Texas en donnant une étoile. « La seule chose servie ici est une plaque pleine d’arrogance et d’hypocrisie. »

D’autres en revanche ont salué les convictions de la gérante et de son équipe. C’est le cas de la propriétaire d’un restaurant à Hawaii qui a donné cinq étoiles : « Bravo au Red Hen pour avoir résisté au mal, à la brutalité, au mensonge et à la corruption. » a-t-elle écrit sur Yelp.

La propriétaire s’explique

Interrogée par le Washington Post, Stéphanie Wilkinson, la propriétaire du Red Hen, a déclaré avoir expliqué à Sarah Sanders que son établissement avait des valeurs comme l’honnêteté, la compassion et l’entraide. Pour Stéphanie, la politique actuellement appliquée par Donald Trump est vraiment cruelle, notamment l’interdiction aux transgenres de servir à l’armée ou encore le fait de séparer les parents sans papiers et leurs enfants.

Le cas de Sarah Sanders n’est pas isolé. Le site TMZ rapporte que Kirstjen Nielsen, secrétaire à la Sécurité intérieure, a également vécu la même chose plus tôt cette semaine après avoir été mise à la porte d’un restaurant mexicain à la demande d’activistes fermement opposés à la politique migratoire de Donald Trump.