L’eye-tracking pour créer la paire de seins parfaite

Il n’est pas facile pour un chirurgien esthéticien de savoir quel type de seins va plaire à une patiente avant une intervention. Il n’existe en effet pas de modèle standard qui va convenir à tout le monde, et ce que peut faire le médecin c’est de procéder à plusieurs consultations tout en demandant à la patiente ce qu’elle recherche.

Cela pourrait bientôt changer avec une nouvelle méthode mise au point par une équipe de chercheurs polonais. Ces derniers ont en effet utilisé une technologie d’eye-tracking  pour détecter quelles parties des seins les gens regardaient pour évaluer leur symétrie ou encore leur attractivité relative. En général, il a été observé que ce que les gens regardaient le plus étaient les mamelons et le dessous des seins.

Crédits Pixabay

L’étude a été publiée dans le numéro de décembre de la revue Plastic and Reconstructive Surgery.

Le déroulement des tests

Pour mener leur étude, les chercheurs ont analysé le regard de 50 hommes et de 50 femmes à l’aide d’une technologie d’eye-tracking pendant que ceux-ci regardaient des images de seins. Ces dernières étaient générées par ordinateur et étaient de différentes formes, mais elles avaient toutes une peau au teint clair et une corpulence mince. Les sujets devaient donner une note allant de 1 à 100 à chaque image.

De leur côté, les chercheurs ont procédé à l’analyse du regard de chaque participant. Si le regard reste sur une partie quelconque pendant plus de 100 millisecondes, les scientifiques le qualifient d’intentionnel.

Ainsi, ils ont placé des points sur une carte des seins, là où les gens regardaient le plus, et ont pu constater que la partie la plus regardée était celle des mamelons et des auréoles.

Le point de vue de l’auteur

Par rapport à l’étude qu’il a effectuée avec son équipe, Piotr Pietruski, le premier auteur, a déclaré que des termes comme « beauté » ou encore « esthétique » étaient subjectifs et donc mal définis et mal compris. À cause de ce fait, les chirurgies esthétique et réparatrice des seins souffrent de l’absence de méthode standard d’analyse des résultats postopératoires.

Pietruski a ainsi indiqué que la technologie d’eye-tracking permet une analyse quantitative de la perception visuelle, par un observateur, de stimuli spécifiques. Ces stimuli peuvent être par exemple la compréhension de l’esthétique des seins et la symétrie.

Souvent, c’est assez difficile pour les chirurgiens et les patientes de se mettre d’accord sur la forme idéale des seins. La raison est que les patientes proviennent de divers milieux culturels, et cela va avoir une influence sur leur préférence. Ainsi, d’après les chercheurs, plus d’études à des échelles plus larges et avec des participants plus divers sont encore nécessaires.

Mots-clés insolitensfy