L’histoire de Efraim Zuroff, l’homme qui a passé 40 ans à chasser les nazis

Entre 1941 et 1945, les nazis ont assassiné près de 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs dans les macabres camps de concentration.

Pour autant, des milliers de ces soldats et officiers responsables de cette tragédie ont réussi à s’échapper dans les semaines et les mois qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale. Si un grand nombre de ces criminels nazis ont réussi à se faire oublier et à se reconstituer une vie confortable, un homme a décidé de consacrer sa vie à les traquer pour les traduire en justice.

Un doigt représentant Hitler

Crédits Pixabay

Une vie consacrée à la recherche des rescapés nazis

Le Dr Efraim Zuroff est un historien d’origine lituanienne, né à New York en 1948. Cet homme a consacré 40 ans de sa vie à rechercher les nazis qui ont réussi à passer entre les mailles du filet à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Zuroff a fait tout son cursus scolaire à New York, jusqu’à l’obtention de son diplôme à l’Université Yeshiva de New York. Puis il est allé s’installer en Israël où il a travaillé au Yad Vashem, le musée commémoratif israélien pour les victimes de l’Holocauste.

Plus tard, il est retourné aux États-Unis en 1978 pour travailler au Centre Simon Wiesenthal, une organisation qui porte le nom d’un survivant autrichien de la Shoah, mort en 2005, qui a réussi à débusquer plus de 1000 nazis au cours de sa vie – dont Karl Silberbauer, le nazi qui a arrêté la jeune Anne Frank.

Suivant les traces de Simon Wiesenthal, Zuroff est retourné en Israël en 1980 pour poursuivre ses enquêtes. Il s’est d’abord mis en quête des criminels de guerre qui avaient fui aux États-Unis, en travaillant au sein du Bureau des enquêtes spéciales du ministère américain de la Justice. Puis il est retourné au Centre Simon Wiesenthal en 1986 pour en devenir le “chef Chasseur de nazi” à Jérusalem.

Comment des milliers de nazis ont-ils réussi à échapper  à la justice ?

Zuroff explique qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale, trois groupes de nazis ont réussi à fuir l’Allemagne en toute impunité.

Il y avait tout d’abord les scientifiques et les ingénieurs qui ont été exfiltrés aux États-Unis pour que leurs précieuses compétences ne tombent pas entre les mains des Soviétiques.

Le deuxième groupe, plus restreint, est celui des nazis qui ont été formés comme espions par l’Occident. Enfin le troisième groupe – “de loin les plus importants” – est celui des nazis d’Europe de l’Est qui selon Zuroff se sont simplement évaporés dans la nature et ont pu jouir de vies paisibles.