L’histoire méconnue d’Edouard Einstein

Albert Einstein (1879 – 1955) est sans doute l’un des plus grands scientifiques de l’histoire de l’humanité. Il est notamment connu pour avoir établi la fameuse équation E=mc². Dans la culture populaire, son simple nom est synonyme d’intelligence et de savoir. Mais saviez-vous que l’illustre physicien a eu un fils, du nom d’Edouard Einstein, qui a eu un destin plutôt tragique ?

Et bien, c’est l’occasion de revenir sur la vie nettement moins glorieuse d’Einstein fils.

Einstein

L’enfance d’Edouard Einstein

Edouard Einstein est l’un des trois enfants qu’a eus Einstein avec sa première épouse, Milea Maric. Le couple se rencontre à l’Institut polytechnique de Zurich où Einstein a étudié à partir de 1896, et où Maric était la seule étudiante “fille” à étudier la physique. Elle est alors âgée de quatre ans de plus que lui, mais ils se mettent très vite en couple.

Albert et Maric se marient en 1903 et de leur union naîtra trois garçons : Lieserl, Hans Albert, et Edouard le cadet né à Zurich en Suisse le 28 juillet 1910. Malgré la séparation du couple en 1914, Einstein a continué à entretenir une relation très étroite avec ses fils. Toutefois, contrairement à ses deux frères, Edouard a été depuis sa naissance un enfant maladif, à la santé fragile. Il était faible et la famille a dû le laisser plusieurs fois à la maison lorsqu’ils partaient en voyage.

L’état de santé d’Edouard chagrinait beaucoup Einstein. En 1917, il écrivait ainsi dans une lettre adressée à un collègue : “L’état de mon petit garçon me déprime énormément. Il est impossible qu’il devienne une personne pleinement développée.”

La détérioration de la santé mentale d’Edouard

En dépit de sa santé chancelante, Edouard a suivi un cursus scolaire normal et a même fini par s’inscrire à l’Université de Zurich, comme son père. Mais lui était plus intéressé par la poésie et le piano, et il voulait devenir psychiatre. Il était notamment un grand fan de Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse. À cette époque, la renommée d’Albert Einstein était déjà bien établie. Edouard écrira d’ailleurs à ce propos : “Il est parfois difficile d’avoir un père aussi important, car on se sent si peu important.”

À l’université, Edouard tomba amoureux d’une femme plus âgée que lui (comme son père), une relation qui s’est également terminée de manière désastreuse. Tout porte à croire que c’est à peu près à cette époque-là que la santé mentale d’Edouard a pris un sérieux coup. Le fils du célèbre physicien va alors sombrer dans une spirale infernale qui va le conduire à une tentative de suicide en 1930. Il est diagnostiqué schizophrène et est mis sous traitement. Mais on pense que les traitements sévères de l’époque n’ont fait qu’empirer son état, lui faisant perdre son élocution et ses capacités cognitives.

L’émigration de la famille Einstein aux USA sans Edouard

Depuis 1914, Einstein travaillait à l’Académie des sciences de Prusse à Berlin. Mais avec la formation du parti nazi en Europe au début des années 1930, et la prise du pouvoir par Hitler en 1933, Einstein est contraint de fuir l’Allemagne pour se refugier aux États-Unis en 1933. Il avait beau être l’un des scientifiques les plus réputés au monde, il était également juif.

Avant d’émigrer, Albert alla rendre visite une dernière fois à son fils à l’asile où il était soigné. Une fois aux USA, il espérait que son fils cadet pourrait le rejoindre au plus vite avec son frère aîné. Mais la santé mentale d’Edouard Einstein se dégradait continuellement, et ils ont dû le laisser à l’asile pour poursuivre ses soins. Albert continuera d’écrire des lettres à son fils cadet et à envoyer de l’argent pour ses soins, mais ils ne se reverront plus jamais.

Edouard Einstein a passé plus de 30 ans dans la clinique psychiatrique de Burghölzli à l’Université de Zurich. Il finira sa vie dans un asile en Suisse. En octobre 1965, il meurt d’un accident vasculaire cérébral alors qu’il est âgé de 55 ans. Il est inhumé au cimetière Hönggerberg de Zurich.

Mots-clés histoire