L’IA créera-t-elle autant d’emplois qu’elle n’en détruira ?

Le développement de l’intelligence artificielle risque faire disparaître des millions d’emplois, mais aussi d’en créer de nouveaux si l’on en croit les études réalisées par le cabinet d’audit PwC. L’agence s’est penchée spécifiquement sur le marché de l’emploi du Royaume-Uni.

D’après ses estimations, 7 millions de postes existants sont menacés par la technologie, mais 7,2 millions autres verront le jour.

« Les nouvelles technologies, des moteurs à vapeur aux ordinateurs, suppriment des emplois, mais leur développement permet d’en créer de nouveaux. » explique dans un communiqué John Hawksworth, économiste en chef chez PwC. « Le gain de productivité qu’elles génèrent réduit les prix et augmente les revenus réels. »

L’IA aurait donc un impact positif sur le pouvoir d’achat, ce qui augmenterait la demande. Cela pousserait les entreprises à embaucher davantage de travailleurs.

Une révolution économique comme une autre ?

Les études de PwC confirment bien que l’IA, la robotique et leurs technologies associées bouleverseront la répartition des tâches.

Elles révèlent aussi que certains secteurs seront plus « durement » touchés que d’autres. C’est le cas notamment du transport, de la finance ou du commerce où la part du numérique dans les activités va considérablement augmenter.

Certains secteurs, toujours d’après les observations du cabinet d’audit, seront en partie « épargnés » par le développement de l’intelligence artificielle. John Hawksworth cite entre autres la manufacture, la santé, l’éducation ou l’Administration publique.

Le bouleversement de la répartition des tâches

Le fait que certains secteurs soient plus durement impactés que les autres implique qu’un certain nombre de travailleurs ou de jeunes diplômés se forment aux métiers d’avenir. Dans les secteurs suivants par exemple, le nombre d’emplois supprimés est supérieur à celui des postes créés : la finance, la construction, le commerce.

Les secteurs que l’agence britannique qualifie de prometteurs sont l’éducation, la santé, l’information et la communication, la science

Les projections réalisées par PwC s’étalent sur 20 ans. Les études prennent en compte la répartition des tâches en 2017 pour estimer les changements qui surviendront d’ici 2037.

De nombreux emplois sont déjà supprimés par la robotisation accélérée dans les usines. Aux Etats-Unis, ce sont notamment les comptables et les secrétaires qui perdent leurs postes en raison du développement de nouveaux outils numériques. Même s’il y aura des créations progressives d’emplois, cela commence d’abord par des licenciements partout dans le monde.