L’IA pourrait nous aider à construire des réacteurs à fusion

Cela fait maintenant un certain temps que les physiciens connaissent le phénomène de la fusion nucléaire où des atomes d’hydrogène fusionnent pour former des atomes d’hélium tout en dégageant une grande quantité d’énergie. Cependant, jusqu’ici, aucun réacteur à fusion n’a encore pu voir le jour à cause de toutes les difficultés techniques qu’il faut surmonter. Pourtant, réussir à maîtriser cette technologie permettrait de disposer d’une quantité d’énergie quasi illimitée.

Dans le cadre de la recherche sur la fusion nucléaire, TAE, une entreprise travaillant sur le sujet, pense avoir trouvé le moyen d’atteindre l’objectif de pouvoir maîtriser l’énergie de la fusion, il s’agit de l’utilisation de l’Intelligence Artificielle, plus précisément l’apprentissage machine. Selon un article paru dans Forbes, TAE aurait reçu l’aide de Google afin de trouver des solutions modernes à certains problèmes mathématiques à l’aide de l’IA. Cela va permettre de développer de nouvelles techniques de fusion nucléaire.

Crédits Pixabay

D’après le PDG de TAE, la compagnie va commencer à commercialiser sa technologie de fusion nucléaire au cours de cette décennie. D’ailleurs, de nombreux scientifiques pensent que cette décennie verra enfin l’arrivée du tout premier réacteur à fusion nucléaire.

Le Graal des physiciens

Ce n’est pas tous les scientifiques faisant des recherches sur la fusion nucléaire qui sont d’avis que l’on pourra la maîtriser d’ici dix ans malgré les avancées au niveau technologique. Ce phénomène, qui a lieu naturellement dans les étoiles comme le Soleil, n’est en effet pas du tout facile à recréer sur Terre. Au niveau du Soleil, qui est de loin plus massif que la Terre, la force de gravité joue un grand rôle dans le phénomène. C’est la combinaison de la pression causée par la force de gravité et d’une haute température équivalente à environ 15 000 000 °C qui fait que les atomes d’hydrogène fusionnent en dégageant de l’énergie.

Jusqu’ici, toutes les tentatives des scientifiques pour recréer ce qu’il se passe dans les étoiles ont échoué. Beaucoup ont déjà réussi à fusionner les atomes d’hydrogène, mais l’énergie obtenue est inférieure à l’énergie qu’il a fallu fournir pour arriver à la température propice à la fusion. Cela vient du fait que sur Terre, la force de gravité n’est pas suffisante et il faut alors compenser avec une température supérieure aux 15 000 000 °C du Soleil. La température de fusion sur Terre peut ainsi aller jusqu’à des centaines de millions de degrés.

Les avantages de l’IA

Avec l’arrivée de l’IA, les scientifiques actuels ont à leur disposition des outils qui n’existaient pas auparavant. Les machines seront surtout utilisées pour analyser les données obtenues au cours des expériences de fusion nucléaire. Lors de ces dernières, une grande quantité de données sont en effet produites, et il n’est pas possible de les analyser manuellement. L’IA va aussi permettre de réaliser les expériences plus rapidement et d’arriver plus vite à des résultats probants.

Attendons ainsi de voir si l’utilisation de l’IA sera effectivement la solution pour pouvoir développer le premier réacteur à fusion sur Terre. En tout cas, pouvoir maîtriser une réaction qui a généralement lieu dans les étoiles réglera définitivement les problèmes d’énergie auxquels le monde fait face actuellement.

s https://thenextweb.com/neural/2020/04/27/scientists-think-well-finally-solve-nuclear-fusion-thanks-to-cutting-edge-ai/

Mots-clés énergie